Playlist IRM #4 - ’RIP Alias’ par Rabbit et Spoutnik

Co-fondateur de la cultissime écurie Anticon, rappeur et producteur mais surtout beatmaker à la croisée de l’abstract et de l’électronica dans une veine élastique et planante qui en fit un peu le cousin ricain des Boards of Canada, Brendon Whitney, l’un de nos musiciens favoris et chéris depuis les grandes heures du label à la fourmi il y a près de 20 ans déjà, s’est éteint le week-end dernier à l’âge de 41 ans, laissant derrière lui une femme et deux enfants que cette levée de fonds propose d’épauler, et un parcours musical quasi parfait que l’on n’a toujours pas fini de sillonner.

En solo ou avec Sole et DJ Mayonnaise au sein des météoritiques So-Called Artists, avec toute la clique d’Anticon via les séminaux Deep Puddle Dynamics, en collaboration avec son frère Ehren, la chanteuse Tarsier ou le compère Markus Acher des Notwist, en featuring chez DJ Krush, Styrofoam ou B. Dolan, en remixeur pour Bracken, Son Lux ou The One AM Radio (mais l’on aurait aussi bien pu claquer toute la tracklist du fabuleux Collected Remixes), avec un micro dans les mains ou cet or dans les doigts qui éclabousse synthés, samplers, guitares et MPC sur ses chefs-d’œuvre instrumentaux de la première moitié des 00s (Muted et All Things Fixable en tête), Alias nous aura accompagnés longtemps et partout, en particulier dans nos humeurs aériennes et mélancoliques mais aussi dans celles, plus sombres et angoissées, du génial The Other Side Of The Looking Glass que l’on a bien failli citer trois fois dans cet hommage plein comme un œuf - et quelle meilleure preuve du talent du Portlandien que d’être obligé de passer à la trappe un bijou tel que Watching Water...

De la compil Music for the Advancement of Hip Hop au glitchy Fever Dream - dont le successeur Pitch Black Prism volontairement omis ici fut dans le prolongement de l’EP Indiiggo l’unique déception d’une discographie sans faille -, c’est donc au son de 12 ans de magie qu’on vous abandonne désormais, une période qui aura marqué l’avènement et la décadence du label le plus mélangeur de l’histoire du hip-hop auquel Alias aura été le seul à rester fidèle jusqu’au bout. Si vous découvrez le bonhomme pour l’occasion, on est heureux pour vous et l’on vous souhaite bien du bonheur à remonter le temps sur un nuage de beats caoutchouteux. Sinon, vous partagez sans doute un peu notre tristesse. RIP, Alias.

News - 06.04.2018 par RabbitInYourHeadlights
 


Le streaming du jour #1080 : Alias - 'Indiiggo EP'

Pour nous faire patienter jusqu’à la sortie courant juin de l’album Pitch Black Prism, dont le premier extrait Ghost Cloudz semble perpétuer l’inspiration kaléidoscopique et psyché de son classieux prédécesseur Fever Dream avec une dimension dub-techno extatique assez inédite chez l’Américain, l’ex So-Called Artists et producteur phare d’Anticon nous (...)



Chroniques // 8 octobre 2007
So-Called Artists

En 2001, deux des piliers du label Anticon, Alias et Sole, se réunissaient autour de DJ Mayonnaise le temps d’un album : avec Paint By Number Songs, ces So-Called Artists venaient de signer sans le vouloir le Blue Lines des années 2000.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 17 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends