Le streaming du jour #1984 : Hprizm - ’BPM’ & ’Catching a Body EP’

En attendant le retour de Beans qui donnera suite fin août, toujours chez Hello.L.A., au très chouette EP free et jazzy Nights Without Smiles via l’album Nibiru Tut dont on peut entendre un extrait sombre et désabusé ici, l’année s’annonce décidément belle pour les Antipop Consortium en solo, en témoignent ces deux sorties conjointes de Kyle Austin aka High Priest/Hprizm, qui permettent au New-Yorkais, tout autant porté sur l’abstraction et l’expérimentation, de dissocier quelque peu les influences du métamorphe City Of ON EP, électro futuro-mystique aux influences ethniques d’un côté et groove cinématographique et désarticulé de l’autre.

Prélude d’un album à venir qui mettra en musique "le film dans sa tête" dixit l’intéressé, Catching a Body met ainsi le sens du beat décadré que High Priest cultive depuis le bien nommé Arrhythmia d’Antipop Consortium au service d’hallucinations urbaines tantôt mélancoliques (Knitted Crown avec son piano troublant, la soul hachurée de Come Home), chamaniques (Touba, Asiatic ou même Protection Spell et son rétro-futurisme tribal), dystopiques (Three Piece, Dark Liquor) ou plus déhanchées (I’ll Find You, Clearbody). Imaginez un peu la rencontre entre John Carpenter et J Dilla et vous aurez une vague idée du résultat, que le beatmaker qualifie de "cocon pour se recharger en ces temps compliqués".


Le mysticisme, BPM n’en manque pas, du trip-hop oriental d’Eye of Fatima et Khandahar à l’oud ensorcelant de Morocco, mais les beats y sont beaucoup plus abstraits, hypnotiques et désincarnés (l’aérien Motherplane qui évoque encore Carpenter et en particulier sa BO dHalloween, ou le downtempo synthétique de Looming Spectre et Wants You), flirtant entre deux plages ambient (Arm In Arm, Field Guitar) avec une techno africanisante où boucles de percus et d’instruments traditionnels se frottent à un futurisme discret (We Got the Perp, Same Plane Different Reality, Cobra, Digital Mines). Le titre de l’album, qui ne sortira en édition physique limitée que fin décembre sur le propre label de l’Américain, Mystery Systems, ne fait en effet pas seulement référence aux beats par minute de la musique électronique mais signifie également "Black Power Music", un autre point commun avec Beans que cet attachement aux racines qui pointent jusque dans les drums tribaux du final Gripped, joyau glitch-hop martial et ténébreux aux accents jazzy qui donnerait bien envie d’entendre toute une sortie dans cette veine :


Streaming du jour - 14.08.2018 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Hprizm sur IRM - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 20 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends