Styptic - Multiple Endings

1. Pavor Nocturnus
2. Tectonic Shift
3. Van Door (feat. QPR)
4. Structured Ignorance
5. Okno
6. Thin Boundaries
7. Shattered Sleeping Pattern
8. Intangible
9. Two Rising Sons
10. Swordfishdrone
11. Inter-Vessel Homicide
12. Damon

2019 - Mism Records

Sortie le : 2 février 2019

Styptic - Multiple Endings

Absolument inclassable. Telle pourrait être définie Multiple Endings, production réalisée par le mystérieux Suisse Styptic et défendue par le confidentiel mais tout à fait recommandable label Mism Records qui compte quelques références aussi prestigieuses que le ستة ستة سبعة de James Reindeer, un split entre Son Lux et ce dernier ou encore le A Brief History Of Nothing de Mattr..

Styptic rejoint donc la firme sans que l’on ne sache quoi que ce soit de ses précédents travaux. En l’absence de point de départ identifié, considérons donc les multiples fins potentielles de ce disque pour ce qu’elles sont intrinsèquement, dénuées de tout contexte. Et s’arrêter sur une quelconque classification représente une tâche particulièrement ardue tant l’ensemble repousse les frontières habituellement balisées.

Entre illbient et jazz-hop, le Zurichois s’appuie sur des beats léchés pour soutenir des nappes extrêmement sombres. Mais jamais étouffantes. Quelques éléments plus rassurants peuvent apparaître ici et là, à commencer par les manipulations de Structured Ignorance ou les parties de cuivres assurées par Jonas Labhart, notamment sur Thin Boundaries, mais en raison de l’austérité environnante, ceux-ci finissent par renforcer l’inquiétude globale.

Ici réside peut-être le tour de force du producteur. L’ambient déstructurée s’accommode de field recordings lugubres, et même lorsque les rythmiques se font plus nonchalantes, à l’instar des Lynchiens Damon ou Swordfishdrone, c’est bien une atmosphère de film d’horreur qui règne.

Les accointances darkjazz de Tectonic Shift ou Okno ne suffisent pas à ramener l’ensemble vers une quelconque quiétude et, enfonçant le clou, c’est l’univers de Dälek qui est évoqué sur un Van Door apocalyptique, hanté par le flow déstructuré de QPR. Il serait difficile de trouver un fil conducteur entre ces différents courants musicaux si la cohérence narrative n’était pas maintenue par une ambiance globale ne s’éloignant jamais de contrées sombres et poisseuses. Multiple Endings est un disque fourmillant d’idées, n’utilisant jamais l’épouvante comme un prétexte ou un artifice, mais explorant plutôt les peurs primaires pour mieux les dompter et les repousser.


( Elnorton )


Disques - 02.02.2019 par Elnorton
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 10 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends