Invaders - Moonwalk One EP

1. Take Off
2. One Small Step
3. The Moonman part 2

2020 - Autoproduction

Sortie le : 30 mars 2020

Invaders

Il y a trois ans, Nicolas Courret partageait un Carnival of Sounds cinématographique et hanté qui n’était pas passé inaperçu dans les couloirs de la rédaction et ce d’autant plus que le Rennais avait, un peu plus tard dans l’année, participé au septième volet de notre compilation IRM x TP avec un The Log Song éthéré et captivant.

A cette occasion, le musicien indiquait être "en train de composer la musique d’une série animée en ce moment" précisant, tel un oracle, qu’il s’agissait encore d’"un travail sur des images, donc". En mars dernier, Invaders partageait discrètement un EP sur sa page Bandcamp. Et s’il ne s’agit certainement pas de compositions basées sur cette série animée, les images demeurent la source d’inspiration principale du projet puisqu’il s’agit de mouvements extraits d’un ciné-concert accompagnant le Moonwalk One de Theo Kamecke, sorti en 1970.

Moonwalk One EP se compose de seulement trois titres, étirés sur une dizaine de minutes. Et si l’on évoquait notamment Timber Timbre parmi les références de Carnival of Sound, ce nouvel EP est, forcément, bien plus aérien voire - c’est facile -, lunaire ou en tout cas astral. Et c’est finalement au duo français Air que l’on pense le plus souvent pour ces synthétiseurs à la fois soyeux et contemplatifs, empreints d’une note de mélancolie, ces lourdes basses un peu folles, la rythmique disciplinée et ces voix noyées dans les effets.

Cependant, cet EP n’est pas monotone et l’on passe d’une ambiance à une autre, la deuxième partie de Take Off - après une première plutôt tournée vers le post-rock - s’orientant davantage vers la période 10.000 Hz Legend du duo versaillais, rappelant notamment Don’t Be Light, tandis que The Moonman part 2 évoque davantage l’évidence ultime de Moon Safari. Ne restons néanmoins pas sur cette comparaison. Stellaire, voire ovniesque, cet EP recèle surtout une puissance incroyable et l’on imagine aisément à quel point il parvient à transcender les images qu’il accompagne. Il faudra malheureusement attendre encore un peu avant de (re)voir Invaders en ciné-concert, mais nous saurons nous montrer patients. Quoi qu’il en soit, cet EP devrait aider à supporter l’attente...


( Elnorton )


Disques - 28.06.2020 par Elnorton
 


Interviews // 20 décembre 2017
Entretiens à Twin Peaks : #63 - Invaders

Le duo Invaders s’était déjà distingué en début d’année avec l’excellent Carnival Of Sounds dont il reste encore quelques exemplaires chez Il Monstro et qui était loué dans nos colonnes pour son aptitude à réinventer l’atmosphère oppressante du film quasi-homonyme de Herk Harvey. L’an dernier, lorsque nous avons proposé à Nicolas Courret, moitié (...)



Le streaming du jour #1738 : IRM presents - 'IRMxTP Part VII - Where We're From, There's Always Music in the Air (Heaven Is a Large and Interesting Place)'

Après le volume 11 vient le 7. Rien de logique dans tout cela, et si Where We’re From, There’s Always Music in the Air (Heaven Is a Large and Interesting Place) était le seul des onze premiers volets de notre projet hommage à Twin Peaks à ne pas encore avoir été partagé, c’est parce que sa réalisation fut pour nous un véritable parcours du (...)



Chroniques // 6 février 2017
Invaders

Images et sons se subliment l’un et l’autre et cela, au sein de la rédaction, nous en sommes convaincus. Ce n’est pas pour rien que nous nous sommes lancés dans le projet IRMxTP dont l’objectif est d’aboutir à une compilation de titres créés en hommage à la série Twin Peaks.