Archie Bronson Outfit - Derdang Derdang

Ma femme, mes enfants, et moi même venont d’être surpris par la secousse gunya. Pas un ne résiste aux principaux symptômes, chants de tribus et mouvements désarticulés.

1. Cherry Lips
2. Kink
3. Dart For My Sweetheart
4. Got To Get (Your Eyes)
5. Dead Funny
6. Modern Lovers
7. Cuckoo
8. Jab Jab
9. How I Sang Dang
10. Rituals
11. Harp For My Sweetheart

date de sortie : 03-04-2006 Label : Domino

Des malades, à chaque fois que quelqu’un passe près de la hifi, c’est parti ... enfin surtout moi. Les autres semblent plus être des porteurs sains, malgré la présence de quelques symptômes. Mais pour ma part, c’est toujours pareil, si ça peut me remuer, je pique direct au jus.

Je suis malade, cet album m’a donc filé la secousse gunya. Dès le premier titre Cherry Lips, me voilà pris du syndrôme Gilles De La Tourette le temps du morceau. Quelques tics de pseudo guitariste, batteur, chanteur, associés à 2/3 cris font leur apparition. Mais tout ça passait encore bien, si je n’avais abusé préalablement de substances éthyliques. Sur Kink me voilà beuglant en anglais, signe caractéristique d’un état d’ébriété avancée. Difficile de montrer le bon exemple à ses enfants dans de telles conditions.

Got To Get viendra m’achever, avec son rock à l’accent sinon tribal, au moins compulsif. Chaque instrument est tendu à mort, même un cuivre déglingué s’invite sur la fin du morceau. Il est certain qu’ils n’ont aucun handicap moteur pour déferler ainsi sur ces 3 minutes 14, mais franchement, jouer avec autant de tension, ça garantit des problèmes cardiaques pour l’auditeur que je suis.

Passé les 4 morceaux de folie composant ce début d’album, le ton change légèrement, c’est pas le tout, mais on est malade. L’ambiance se fait plus lourde, plus psychédélique. Notamment sur Modern Lovers qui empruntent tout autant aux Doors, qu’à Noir Désir ou Sixteen Horsepower. Le reste de l’album se terminera donc essentiellement sous médocs. Pas un ne nous guérira, on restera scotché sur chaque morceau, avec tous les effets indésirables que l’on espérait tant.

Le Derdang Derdang des Archie Bronson Outfit est donc une grosse bouffée d’air vicié comme je les aime, une sacré claque dans la gueule du rock qui se croyait peinard, un grand moment pour tout ceux qui comme moi, aiment bien quand ça arrache, mais pas trop. Et interdiction de faire l’impasse, sauf avis contraire de votre médecin référrant.

Chroniques - 30.03.2006 par indie
 


Articles // 26 février 2010
L'Overd00's : 2006

L’overd00’s du Forum Indie Rock ici retranscrite par la rédaction est le fruit de deux mois passés par nos membres à dresser le bilan de la décennie qui vient de s’achever. Tout au long des semaines à venir, nous allons vous faire replonger dans le meilleur des années 2000, 11 articles qui viendront fleurir la Une du Mag, résultat d’une élection (...)



Les chaussettes de l'Archie Bronson Outfit

Il va y avoir de quoi en effrayer plus d’une, de duchesse. Les 3 londoniens de Archie Bronson Outfit sont de retour après leur grand malade d’album Derdang Derdang qui date tout de même de 2006. Tant d’années à se secouer les prunes sur les imparables Cherry Lips, Dead Funny, Dart For My Sweetheart et j’en passe, autant dire qu’on appréhendait un (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 18 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends