Encore pluss* de múm ?

Après plus de six années passées chez l’anglais FatCat Records, c’est finalement le label allemand Morr Music qui publiera le cinquième album des islandais de múm, attendu pour le 24 août prochain.

Et quel meilleur choix possible que cette structure qui avait déjà réédité l’inaugural Yesterday Was Dramatic – Today Is OK en 2005, quand on sait qu’elle produit par ailleurs la crème de la crème en matière de poptronica voire de dream pop, de Tarwater et Lali Puna à Radical Face ou Electric President en passant par The Go Find et plus récemment Sin Fang Bous - tous présents sur un tribute maison qui fait justement l’actualité.

Un univers duquel Gunnar Örn Tynes et Örvar Þóreyjarson Smárason (cf. photo) - déjà auteurs en 2001 pour Morr Music de la compilation Please Smile My Noise Bleed avec des remixes signés par de futurs grands noms de l’électronica tels que le duo anglais I.S.A.N. ou les belges de Styrofoam - s’était en effet rapproché avec son dernier opus en date Go Go Smear The Poison Ivy, dont la sortie en 2007 nous avait donné l’occasion d’interviewer Örvar quelques mois après le départ de Kristín Anna Valtýsdóttir. Au passage pour ceux qui découvriraient, un extrait de l’album en vidéo :

Néanmoins, Sing Along To Songs You Don’t Know, dont plusieurs morceaux ont été récemment dévoilés sur scène par le duo, les voit entourés cette fois encore d’amis musiciens parmi lesquels un nom au moins ne nous est plus inconnu : celui de la violoncelliste Hildur Guðnadóttir, remarquée en mars dernier au milieu des vagues de cordes ambient de son deuxième opus Without Sinking. Pour le reste, on citera pêle-mêle l’arrangeur Eiríkur Orri Ólafsson à la trompette et aux claviers, Sigurlaug Gísladóttir (ukulélé), Róbert Reynisson (guitares), le finlandais Samuli Kosminen à la batterie et le coeur estonien Suisapäisa. L’enregistrement s’est en effet éparpillé entre l’Islande natale de Gunnar et Örvar, la Finlande, et l’Estonie où le groupe aurait écrit la plupart des ses nouveaux morceaux, entouré par les lacs de Leigo.

Quant à la thématique de ce nouvel album, "en faisant travailler votre imagination vous pourrez entendre un lien entre la situation politique perturbée de l’Islande et l’idéalisme serein de la musique de múm", précise le communiqué du label.

Et comme août c’est encore un peu loin, les fans se rabattront pour patienter sur le rêveur Asleep In A Hiding Place, superbe instrumental inédit proposé par le label Waxploitation Records dans le cadre de la prestigieuse compilation humanitaire Causes 2 depuis le début du mois de mai.


múm sur myspace : www.myspace.com/mumtheband

*pluss, Morr... non ? Bon.

News - 26.05.2009 par RabbitInYourHeadlights
 


Interviews // 30 septembre 2007
Múm, interview à ciel ouvert

Quatrième album studio du groupe islandais officiellement resserré autour de Gunnar Örn Tynes et Örvar Þóreyjarson Smárason depuis le départ de Kristín Anna Valtýsdóttir l’an dernier, Go Go Smear The Poison Ivy est contre toute attente un album ouvert aux quatre vents, à l’image d’un duo qui s’est entouré pour l’occasion de ses amis musiciens les plus (...)



7 IRM Breaking News #10 : Cindytalk, múm, The Dodos, etc.

Pas de hic dans ce 10ème fil news de notre nouvelle rubrique si ce n’est les tags qui se terminent tous en "ique", unique point commun entre tous ces groupes aux univers pour le moins éclectiques. 1. Cindytalk (drone sismique) On avait un peu loupé le coche pour vous annoncer la sortie du nouveau Cindytalk, mais heureusement il n’est jamais trop (...)



múm

Encore un classique islandais sur la date de sortie duquel personne ne semble s’accorder : 1999 pour les initiés indigènes, l’année suivante à une plus grande échelle, puis en 2001 internationalement... soit un an à peine avant que l’irruption du fabuleux Finally We Are No One, entre le chant rêveur et capiteux des sœurs Valtýsdóttir, la magie des (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 24 février 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends