13 & God

L’évidence de faire un album ensemble, pour Themselves et The Notwist, est peut-être née d’une rencontre à Munich initiée par le trio du label Anticon, parti en tournée européenne avec les moyens du bord pour défendre sur scène son album The No Music. , avec justement Neon Golden tournant en boucle dans le van.



Plus vraisemblablement, cette évidence s’est sans doute imposée lors de la tournée commune chaotique qui s’en suivit à travers les Etats-Unis, et dont le point culminant, l’incendie du tour bus par combustion spontanée d’un ordinateur à la batterie défectueuse, sonna la fin du périple et l’annulation d’une bonne poignée de dates, mais scella par la même occasion une amitié qui allait rapidement devenir indéfectible. 13&God était né.

Et après quelques mois d’échanges de démos et de collaboration à distance, Themselves prenait à nouveau l’avion en direction de Munich, pour enregistrer en 17 jours, au mois de septembre de cette même année 2004, un futur mètre-étalon de la pop moderne fusionnant leur hip-hop angoissé et la poptronica mélancolique nourrie au jazz de leurs homologues allemands, manifeste métaphysique marqué par les questionnements de six âmes confrontées à la peur d’une société rongée par la solitude et la folie. Un album éponyme passionnant, profondément touchant et paradoxalement rassurant, à la fois complexe et facile d’accès, en un mot unique mais qui ne restera pas sans suite puisqu’une nouvelle session d’enregistrement collectif est d’ores et déjà prévue, sitôt que le nouvel de The Notwist sera terminé.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 24 avril 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends