De l’inconstance d’Okkervil River

I Am Very Far, sixième opus des texans d’Okkervil River toujours emmenés par le charismatique Will Sheff, sera également le premier enregistré par le groupe sans son co-fondateur Jonathan Meiburg parti il y a trois ans se consacrer pleinement à ses excellents Shearwater. Premier extrait révélé en live chez Jimmy Fallon, Wake And Be Fine, valse ivre de marin irlandais donne vraisemblablement le ton de l’album, à en juger du moins par les premières impressions du magazine Spin qui vient d’avoir droit à un track by track en exclu du successeur de The Stand Ins  :

Un album qui serait donc "impulsif et chaotique", loin du polissage pop du diptyque précédent, c’est à se demander ce qui peut bien passer par la tête de Will Sheff d’ailleurs, lui qui écrit des chansons en dormant, dirige d’une main de fer sa petite troupe de 13 musiciens dont 7 guitaristes jouant en même temps, et détourne poliment les questions de Pitchfork au profit d’un mystère censé demeurer entier pour finalement s’épancher en commentaires du côté de la concurrence.

Même remarque avec Mermaid, extrait du double single du même nom paru hier en 12’ et digital et dont le second morceau Walked Out On A Line s’écoute également ici, deux titres qui ne feront pas partie du tracklisting de l’album et empruntent au contraire une direction plus feutrée, mêlant atmosphère impressionniste et grandeur chorale, avec un soupçon de romantisme sur le morceau titre :

Okkervil River - Mermaid by One Thirty BPM



Alors, versatile ou schizophrène, le Will ? Réponse le 10 mai chez Jagjaguwar.

News - 09.02.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


7 IRM Breaking News #21 : Okkervil River, Saroos, Bosnian Rainbows, Neko Case, etc.

Avant d’enchaîner sur une série de spéciales dont vous nous direz des nouvelles, back to the basics avec cette sélection de news à dominance pop/folk agrémentée de quelques pépites psyché. 1. Bosnian Rainbows (retro heavy pop) Sur les cendres de The Mars Volta, l’hyperactif Omar Rodríguez-López n’a pas tardé à faire naître un nouveau projet, ultra (...)



Chroniques // 8 septembre 2007
Okkervil River

A la fois digression sur le décalage entre la vie d’artiste et la réalité banale, et hommage référencé au folk-rock des années 70, The Stage Names, nouvel album d’Okkervil River confirme le talent de parolier acerbe et désabusé de Will Sheff.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 14 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends