Jack Lewis enfin sur le devant de la scène

Dans la foulée de Matsuki Ayumu dont nous vous parlions l’an dernier, c’est toujours dans un registre pop teinté de psychédélisme que le label des Anglais Cornershop, Ample Play, élargit ses rangs ces jours-ci avec l’arrivée de l’Américain Jack Lewis, bassiste pour son frère Jeffrey en solo comme au sein de The Bundles (avec également Kimya Dawson et Karl Blau) la décennie passée mais déjà bien émancipé entre deux featurings chez Herman Düne avec à son actif quatre albums autour du personnage fictif de L’vov, autoproduits et signés sous diverses variantes (Lesser Lewis, Jack Laissezfaire, etc).

Natif de New-York émigré à Portland et croisé en première partie de Stephen Malkmus & The Jicks, The Mountain Goats, The Cribs ou encore The Thermals, le bonhomme a multiplié les formations autant que les projets, des Cutoffs aux Fisherman Three en passant par The Woodgrains et aujourd’hui The Awkward Energy qui l’accompagne sur le virevoltant Whitey, premier extrait du nouvel opus L’vov Swims The Willamette à paraître fin mai chez Ample Play en conjonction avec Stitch-Stitch Records :


Au programme, dix chansons sur lesquelles on retrouvera donc des membres de The Fisherman Three, The Jeffrey Lewis Band et Herman Düne, mais aussi une tournée qui passera par la France et la Belgique le mois prochain :

- 12 mai : Festival Utopia (Rouen)
- 14 mai : Le Point Éphémère (Paris) avec Ish Marquez et Seth Faergolzia
- 16 mai : Les Ateliers Claus (Bruxelles) avec Joy As a Toy et Cha !Selektor
- 17 mai : L’Aéronef (Lille) avec Louis Aguilar & The Crocodile Tears et Johan Asherton
- 19 mai : Festival Les Nuits Sonores (Lyon)
- 20 mai : El Chincho (Bordeaux)
- 21 mai : Le Saint des Seins (Toulouse)
- 22 mai : La Machine à Coudre (Marseille)

A noter que dans le cadre du festival Utopia à Rouen, l’Américain diplômé des arts visuels sera également en résidence du 9 au 14 mai au 106 pour discuter, présenter sa peinture et, bien sûr, faire de la musique.

News - 30.04.2012 par RabbitInYourHeadlights
 


Le punk est mort avec Jeffrey Lewis

Le génie américain inventeur de l’antifolk, le guitariste Jeffrey Lewis, va sortir, cet automne, un album de reprises empruntées au collectif d’artistes anarcho-punks britanniques des années 70, Crass. Crass était directement lié à l’anarchisme libertaire ou aux courants de pensées politiques communautaristes du XXe siècle. Prenant littéralement le (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 21 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends