7 IRM Breaking News #27 : Spécial ambient - Ben Frost, Saffronkeira, Talvihorros, Loscil, etc.

Dans ce fil news automnal avant l’heure qu’envahissent le brouillard, les ténèbres et le froid, la fausse quiétude des nappes ambient fourmille sous la surface de maux indicibles et d’angoisses lancinantes. A savourer au casque et loin du tumulte environnant pour mieux se perdre dans l’écho de ses propres bleus à l’âme.


1. Bvdub & Loscil (vapeurs d’Olympe)

Prochaine sortie estampillée Glacial Movements, Erebus (du nom du dieu grec personnifiant les ténèbres et d’un glacier de l’île de Ross en Antarctique) associera pour la première fois deux habitués du label glacial ambient de l’Italien Alessandro Tedeschi (aka Netherworld) : d’un côté le prolixe Bvdub (dont certaines sorties, il faut l’avouer, peinent à nous convaincre) et de l’autre le plus rare mais toujours pertinent Loscil. Pour se faire une idée, quelques courts extraits exsudant leur souffle mythologique sur fond de vapeurs de givre :



2. Ben Frost (distorsions sismiques)

Outre les deux BO déjà connues des Invisibles et de Sleeping Beauty plus dispensables de par leurs variations répétées et leur courte durée, l’Australien (Islandais d’adoption depuis son accointance avec le label Bedroom Community) nous dévoile pour la première fois via Bandcamp deux scores de ballets contemporains assez remarquables qui auraient mérité le statut d’albums à part entière - aussi bien FAR et ses oratorios dronesques entrecoupés d’affleurements noisy et de pulsations post-industrielles à la Pan Sonic :


... que le plus discordant Black Marrow, soundtrack particulièrement imposant dont les crins grinçants le disputent aux agrégats de chair et de métal violemment mis à nu :



3. Hakobune (brumes intrigantes)

Première recrue japonaise du label irlandais PsychoNavigation dont on reparlera pas plus tard que demain pour le très bon premier album d’un certain Joel Fausto et de son Illusion Orchestra, le Tokyoïte Takahiro Yorifuji plus connu sous le pseudo Hakobune y déploiera à compter du 7 octobre ses soieries fantasmagoriques et voilées sur un nouvel opus intitulé Tonight Is Why, piste unique de 39 minutes dont voici un extrait :



4. Kreng (théâtre d’ombres)

Avant de s’intéresser plus amplement aux deux albums du collectif Kaboom Karavan (dont une réédition de leur premier album daté de 6 ans maintenant) que Miasmah vient de livrer fin août, c’est un autre Belge également féru de surréalisme régulièrement décliné en bandes-son ténébreuses de pièces de théâtre et de ballets contemporains qui vient nous rappeler à l’ambient post-classique le plus souvent plombé du label norvégien. Vous l’aurez deviné, on parle de Kreng et pourtant cette fois c’est du côté de Sonic Pieces que ça se passe, écurie tout aussi classieuse de leur correspondante allemande Monique Recknagel à laquelle on doit l’EP ...And Then In The Morning prévu pour le 13 septembre, introduit par un morceau-titre flottant à mi-chemin du cauchemar sur pellicule et de l’inconscient freudien :



5. Maps And Diagrams (songes aquatiques)

Après avoir exploré le minimalisme électronique d’un futur suranné sous les traits d’Atlantis et violenté ses rêveries éthérées à coups de flots de saturations au sein de Karst (sa collaboration avec Mark Kuykendall), Tim Martin retrouvé cette année en tant que Maps And Diagrams avec l’impressionniste et embrumé Timbre reprendra pleinement les rênes de son projet phare avec deux nouvelles sorties à quelques semaines d’intervalle. Demain, on aura donc droit via son propre label Handstitched* à l’EP Laska ultra-limité dont seules une demi-douzaine de copies ont résisté à l’appel de la précommande, ce qui peut se comprendre à l’écoute de ce morceau-titre enchanté aux mélodies oniriques et aux textures océaniques :


Quant à FØRSTE, qui marquera les débuts de l’Anglais chez Hibernate, il verra le jour en octobre et se prévaut déjà d’un extrait rêveur et foisonnant jusqu’au vertige :



6. Saffronkeira & Mario Massa (darkjazz cliquetant)

L’Italien Eugenio Caria, plus connu sous le nom de Saffronkeira et déjà auteur en 2013 du très bon et très sombre Tourette sorti en début d’année, reviendra en décembre au côté de Mario Massa, son compatriote trompettiste. L’album devrait s’intituler Cause And Effect et sortira chez Denovali. Afin de patienter jusque là voici déjà un premier morceau, mélange subtil de dark ambient et de jazz où la trompette apparaît comme une touche d’espoir :



7. Talvihorros (tectonique élégiaque)

Loué à maintes reprises dans nos pages ces deux dernières années pour ses sorties ambient de qualité signées Olan Mill, Tape Loop Orchestra, Christoph Berg (aka Field Rotation) ou encore y0t0, le sous-label Facture de l’écurie Fluid Audio hérite après Denovali du talent hors-normes de Talvihorros pour les nappes vacillantes et poétiques, sous-tendues de pulsations cardiaques sur ce très beau morceau en apnée de l’album Eaten Alive qui en comptera 8 et verra le jour dans le courant du mois d’octobre :


Un extrait que l’on avait pu découvrir l’an dernier dans une version légèrement différente sur la gargantuesque compil’ ...And Darkness Came du blog Headphone Commute, toujours téléchargeable ici en soutien aux victimes de l’ouragan Sandy.



Photo : Ben Frost.
Rédacteurs : Rabbit (1, 2, 3, 4, 5, 7), UnderTheScum (6).