Le streaming du jour #1190 : Monade - ’Puni’

Aussi superbe et abouti que fut chacun des titres dOwn Your Ghost l’an dernier, collection de petites odes atmosphériques et texturées aux blessures du passé dont les réminiscences déstructurées persistent au quotidien dans nos accès d’angoisse ou de mélancolie, on pouvait regretter que l’Italien Roberto Donato leur ait quelque peu sacrifié cette progression d’ensemble qui faisait tout le prix de Pt#9 premier opus dont la maîtrise et l’immédiateté avaient contribué dès 2012 à placer Xtraplex sur la carte des pourvoyeurs d’explorations électroniques à suivre de très près.

Deux ans plus tard, le label jouit déjà d’une certaine aura culte chez les amateurs éclairés - déjà pas mal dans le contexte actuel - et a un tant soit peu ralenti la cadence des sorties pour passer aux formats CD, cassette et carte SD, expérience réussie avec l’excellent Slumberless de Sluggart dont le packaging limité est désormais sold out. Pour ce qui est de Puni toutefois, il vous faudra pour le moment vous contenter du digital et débourser quelques euros - la gratuité n’étant bien évidemment plus de mise pour proposer de beaux objets - mais ce troisième opus de Monade en vaut amplement la chandelle.

Tirant le meilleur des atmosphères très travaillées dOwn Your Ghost tout en renouant avec la dynamique narrative de Pt#9, l’album commence comme ce dernier par se construire en une fascinante évolution accélérée, de la soupe primitive de Little Birth à l’ambient techno minimale de 87 pour aboutir à la mécanique IDM de Thymes puis au glitch organique de Quibus et enfin à Oc Ellas où tous ces éléments se retrouvent parfaitement intégrés, digérés, organisés par une pensée que gouverne désormais l’intelligence émotionnelle.

La mitose et les mutations terminées, on progresse à la serpe numérique dans un labyrinthe de beats fractionnés et de mélodies oniriques qui laisse enfin, après deux premiers disques flirtant avec l’ambient, s’épanouir pleinement le goût du Turinois pour l’IDM des grandes heures du label Warp (Penta)... au point de rendre rendre hommage à la fausse candeur d’outre-rêve de Boards of Canada (Freq 1) mais sans pour autant tomber dans le piège de la démonstration technologique purgée de toute ambiguïté et de tout sentiment comme le récent Syro de vous-savez-qui.

Car au contraire de l’Arlésienne à barbe, Monade n’a jamais rien eu à prouver ni de fanbase démesurée à contenter et sa personnalité ne cesse de s’affirmer, qu’il cherche à insuffler la vie dans une culture en éprouvette de circuits imprimés (Ak L), tente de circonscrire les velléités démiurgiques d’une progéniture cybernétique dotée de libre arbitre (Open) ou s’abandonne au spleen carillonnant d’une berceuse pour moutons mécaniques (Vinics).

Doit-on encore prendre la peine de préciser qu’il en résulte l’un des meilleurs albums électro de l’année ?


Streaming du jour - 06.10.2014 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Monade (Italie) sur IRM - Site Officiel - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 19 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends