Entretiens à Twin Peaks : #56 - Rui P. Andrade

Retrouvez chaque semaine dans nos pages les interviews de quelques-uns des contributeurs à la future compil’ Twin Peaks d’IRM. Habitué des basses fréquences grondantes et autres drones tectoniques de guitare manipulée, notre invité d’aujourd’hui n’avait même pas 20 ans lorsque White Mother, collaboration crépitante et barbelée avec son compère du collectif Casa Amarela, Nelson P. Ferreira, le fit apparaître sur nos radars.

Depuis, du ténébreux Vessels dédié au cinéaste Chris Marker paru sur l’éphémère label BRØQN de Jerome Faria (lui même invité de notre précédente compilation Clashes) au sismique split d’il y a trois ans avec ses compatriotes Aires et Earthly Beast, Rui Paulino Andrade a plus d’une fois titillé nos plumes curieuses et affûtées mais on l’avait un peu perdu de vue dernièrement : l’occasion rêvée via ce projet Twin Peaks de renouer avec le drone viscéral et hanté du Portuan, dont le morceau Your Tongue Down My Throat prévu pour figurer sur notre second volet The Lonesome Foghorn Blows (The Secret of Knowing Who Killed You) évoque la grisaille morbide des eaux du lac dont le corps de Laura Palmer émerge dans un linceul de plastique.


L’interview



IRM : Comment résumerais-tu ton rapport à Twin Peaks ? A l’univers de Lynch en général ?

Rui P. Andrade : Lynch fut l’un de ces cinéastes qui ont changé ma façon de voir les films, principalement dans la façon dont ses films interagissent avec le son et comment ce dernier peut devenir une palette à lui seul. Mulholland Drive restera avec moi pour toujours ; il n’y a qu’une poignée de films capables de m’émouvoir aussi profondément.

Ton personnage préféré dans la série ?

"TAKE A LOOK, SONNY, IT’S GONNA HAPPEN AGAIN !"

Une scène qui t’a particulièrement touché... ou fait flipper ?

Cette scène stroboscopique dans la Loge avec Jimmy Scott. Pour moi, elle contient toute la série.



Tu as enregistré un morceau pour notre future compilation Twin Peaks, quel aspect de la série t’a inspiré ?

J’ai plus été inspiré par l’humeur de la série qu’autre chose. Par la nature rampante et tapie dans l’ombre de cette ville, les sapins douglas, par l’innocence et l’amour perdus.

Tu as eu vent de quelques-uns des musiciens impliqués dans ce projet. Duquel es-tu le plus curieux d’entendre la contribution ?

Je suis le travail de Lawrence English depuis des années. J’ai eu la chance de discuter avec lui et de le voir jouer il y a environ deux ans et ce fut une expérience mémorable. J’ai aussi une grande admiration pour Vitor Joaquim, impossible de considérer la scène électro portugaise sans mentionner son nom.



Un album vers lequel tu reviens quand il te faut ta dose de Garmonbozia ?

Sadstyle par s (Jen Ghetto) serait certainement tout en haut. Et n’importe quelle sortie de HTRK ou Cremation Lily entaille tout aussi profondément.

Hormis le conceptuel s enregistré en une nuit l’an dernier pour documenter l’environnement sonore d’une nuit d’insomnie post-rupture, on attend toujours la suite de Pânico​-​Ambiente, ta collaboration d’il y a deux ans avec Aires. Des projets sur les rails ?

J’ose espérer qu’il n’y aura pas de suite à celui-là. Il y a en effet un nouvel album qui doit sortir le 5 mai en tant qu’Ulnar, une autre collaboration avec Vitor Bruno Pereira (Aires). Il s’intitule Dreaming of Sailing Further West et sera publié par ZigurArtists, un label pour le moins rafraîchissant et passionné du nord du Portugal.




Rui P. Andrade sur Bandcamp / Facebook / Soundcloud




Original english version



IRM : How would you describe your relationship with Twin Peaks ? With the work/world of David Lynch in general ?

Rui P. Andrade : Lynch was one of those filmmakers that changed the way I look at film, mainly in the way that film relates with sound and how it can become a pallet of its own. Mulholland Drive will stay with me forever ; there are only a handful of pictures that still move me as deeply.

Your favorite character in the series ?

"TAKE A LOOK, SONNY, IT’S GONNA HAPPEN AGAIN !"



A scene that particularly moved - or scared - you ?

That one strobe light-fuelled scene at the Lodge featuring Jimmy Scott. For me, it just wraps the whole series.

You recorded a track for our forthcoming Twin Peaks compilation, what aspect of the series inspired you ?

I was more inspired by mood that anything else. By the lurking and creeping nature of that town, the douglas firs, by innocence and love lost.

You heard about some of the musicians involved in this project. Which one are you the most curious to hear the contribution from ?

I’ve been following Lawrence English’s work for years. Had the chance to have a little chat with him and to see him perform about two years ago and it was quite the experience. Tremendous admiration for Vitor Joaquim as well, there’s no way you can go through the Portuguese electronic music scene without mentioning his name.



An album you often listen to when you need all your Garmonbozia ?

Sadstyle by s (Jen Ghetto) is definitely up there. Any release by HTRK or Cremation Lily cuts equally deep.

Except for the concept album s recorded in one night last year as a post-breakup audio document, your last proper album to date traces back to 2014 (Pânico​-​Ambiente, a collaboration with Aires). Any new project on the way ?

Hopefully there won’t be a follow up to that one. There’s indeed a new record being released on the 5th of May as Ulnar, once again a collaborative project with Vitor Bruno Pereira (Aires). It is titled Dreaming of Sailing Further West and it will be out through ZigurArtists, quite a refreshing and passionate label from the north of Portugal.




Un grand merci à Rui P. Andrade. Son morceau intitulé Your Tongue Down My Throat paraîtra sur notre compilation Twin Peaks au printemps.


Interviews - 02.05.2017 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Rui P. Andrade sur IRM - Bandcamp