The Black Angels - Death Song

1. Currency
2. I’d Kill For Her
3. Half Believing Voir la vidéo The  Black Angels - Half Believing
4. Comanche Moon
5. Hunt Me Down
6. Grab as Much (as you can)
7. Estimate
8. I Dreamt
9. Medicine
10. Death March
11. Life Song

2017 - Partisan Records

Sortie le : 21 avril 2017

The Black Angels

Dépassée la parenthèse Indigo Meadow. Quatre ans après, les Texans sont de retour pour un cinquième LP qui renoue avec des codes plus directs. Peut-être s’agit-il même de la production la plus percutante des Black Angels.

Sans rien perdre de l’aspect abrasif inhérent à leur son psychédélique, les Américains optent pour des titres plus courts et retrouvent autant d’allant que d’aplomb et d’inspiration. L’élection de Trump à la Maison Blanche semble avoir redonné des idées à ceux qui produisaient, il y a une olympiade, un disque agréable mais trop ancré dans ses influences sixties pour s’installer dans nos mémoires.

A vrai dire, tout le monde semble avoir oublié Indigo Meadow, raison pour laquelle ce successeur n’a pas suscité une attente folle. Loin d’être prioritaire sur les interminables listes d’écoute, Death Song agrippe néanmoins l’auditeur dès son entame avec un Currency psychédélique et rugueux à souhait.

A l’instar du Brian Jonestown Massacre, les Black Angels prouvent que les relents d’un Velvet hypnotique et déchaîné (Grab As Much) ont tout à fait leur place un demi-siècle après la sortie de l’album à la banane.

Le spectre de Syd Barrett, idole absolue de Christian Bland comme il nous l’expliquait en 2007, plane évidemment par intermittence (Estimate), tout comme resurgit ce psychédélisme planant dont le groupe s’est fait l’un des plus éminents producteurs (I Dreamt) ainsi qu’une pop claire-obscure (Half Believing), le tout s’achevant sur un Life Song étonnant mais épatant d’inventivité, s’inscrivant à mi-chemin entre le Radiohead dAmnesiac pour son lyrisme plombé et le Air de Virgin Suicides pour ce synthétisme apportant un bon bol de nostalgie à l’ensemble.

Sans changer fondamentalement de registre, bien que misant vers une concision bienvenue, les Black Angels proposent un grand disque plombé aux riffs percutants, qui vient s’ajouter à la formidable triade composée de Passover, Directions To See A Ghost et Phosphene Dream.


( Elnorton )



Disques - 30.05.2017 par Elnorton
 


Live Report : Art Rock (Saint-Brieuc, 2-4 Juin 2017)

Ce week end de Pentecôte, rendez-vous était pris à Saint-Brieuc pour assister au festival Art Rock dont la programmation hétérogène permet à de nombreux artistes appréciés dans les couloirs de la rédaction de se frayer un chemin au milieu de formations plus anecdotiques.



The Dandy Warhols : "aux crêpes etc" ?

Alors que continue depuis leur studio Odditorium de Portland le projet collaboratif Breathe Easy, entamé en octobre dernier, qui à terme devrait les mener à un album de 12 chansons au bénéfice de la protection de l’habitat naturel de l’Oregon via l’association Three Rivers Land Conservancy et verra notamment les participations de Saul Williams, (...)



Chroniques // 3 janvier 2007
The Black Angels

Le passé ne meurt pas. Si The Brian Jonestown Massacre a su réhabiliter la période musicale anglaise des 60’s, The Black Angels remettent au goût du jour la scène U.S. de cette même époque avec brio, classe et élégance. Passover sonne déjà comme un classique !




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 19 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends