Will Samson - Welcome Oxygen

Will Samson a attrapé le virus du voyageur. L’Anglais, aujourd’hui basé à Bruxelles, avait ainsi tout lâché pour se rendre au Portugal l’an passé, sans même savoir combien de temps durerait cette étape de sa vie.

1. Shimmer (Day Two)
2. Forestry (Day Four)
3. Welcome Oxygen (Day Five) Voir la vidéo Will Samson - Welcome Oxygen
4. Old Roots (Day One)
5. Find A Little Light (Day Six)
6. O Medo (Day Three)
7. Water Fall Diver (Day Zero)
8. Holy Hollow (Day Seven)

date de sortie : 08-09-2017 Label : Talitres Records

Une vie qui se veut taquine et qui le contraindra très rapidement, suite à une blessure à la bouche et de mystérieux blackouts, à se rendre à l’hôpital. Le Britannique composera alors Lua, un EP de résilience à la fois sombre et spontané, mais également organique et cotonneux.

A cet intermède instrumental – ses problèmes buccaux ne lui permettaient plus de proposer un chant acceptable – succède donc le quatrième long-format de Will Samson, deux ans après le sommet Ground Luminosity. Signé comme son prédécesseur chez Talitres, Welcome Oxygen voit l’artiste renouer avec des sonorités plus ouvertement folk et se rapproche plus que jamais de son compagnon de label Laish, l’électronique qui avait pris le dessus sur son troisième LP étant clairement en retrait sur cette nouvelle mouture.

C’est de toute évidence du côté du LP Balance, signé en 2012, et de titres tel que Eat Sleep Travel, Repeat qu’il faut se tourner pour trouver trace, dans la discographie de celui qui officiait dans une première vie sous le pseudo d’HIMALAYA, des morceaux les plus similaires à ceux de Welcome Oxygen. Avec toutefois moins de réverbération et en s’affranchissant des titres ouvertement ambient qui composaient ce deuxième long-format.

A l’exception de Water Fall Diver, ballade instrumentale aux arpèges aigres-doux audacieux et gracieux avec un arrière-goût sulfaté et plombé évoquant Diagrams, Will Samson a composé tous les titres durant les dix jours précédant son retour dans la Perfide Albion.

Welcome Oxygen est donc une lettre d’adieu adressée au Portugal, pays duquel sont issus quelques-uns de ses ascendants mais qui semble se refuser à celui qui est originaire de Brighton. Délicat et s’appuyant essentiellement sur un triumvirat de cordes émanant des guitares, du violon et de la bouche retrouvée de l’artiste, le disque admet néanmoins l’apparition de la trompette d’un Brad Lee qui exporte avec lui le spectre de The Album Leaf sur l’odyssée downtempo contemplative Find A Little Light, où le chant de Will Samson est à hérisser les poils et s’accommode tout à fait des fluctuations de sons coagulants.


Au-delà de ce titre, les cordes restent centrales, qu’elles soient frottées, grattées (Shimmer) ou qu’elles résonnent par pincements (Forestry). Sont-elles le signifiant de cette bouffée d’oxygène que cherchait alors à retrouver l’artiste confiné dans un espace étranger ? A la manière de Sufjan Stevens ou Puzzle Muteson, il convoque en tout cas une délicatesse à la puissance sous-jacente.

A l’instar de son titre homonyme, Welcome Oxygen est porté par une guitare aussi sérieuse que candide et des rythmiques minimalistes capables de cavalcades épousant alors les envolées d’un violon rêveur. Will Samson est peut-être plus délicat que jamais, et il faudra peut-être quelques écoutes aux esprits les plus distraits pour cerner toute la majesté qui se dégage de ces horizons élégiaques et toutes les nuances et subtilités de ce disque résilient qui, comme l’EP le précédant, dégage une sérénité qui rassure. Il semble en effet impossible d’avoir la moindre pensée obscure à l’écoute de ces envolées angéliques doucereuses.


Chroniques - 13.09.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Will Samson sur IRM - Bandcamp - Myspace - Site Officiel