Top 10 2019 de Baron Nichts

2019 s’achève déjà. L’heure est au bilan. Il est temps de se remémorer la crème de la crème des groupes et artistes chroniqués cette année qu’ils soient auteurs d’un EP ou plus.



10. Fantöms – Fantasma
Avec son post-hardcore à la sauce mexicaine, Fantöms exulte une fantasmagorie très personnelle portée par les voix diaboliques du grind. Une très belle surprise de la scène bordelaise, auteur depuis peu d’un nouvel EP plus que conseillé.


9. LANE – A Shiny Day
Il y a quelques mois encore, un retour aux affaires même partiel des frères Thugs semblait impossible. S’associant pourtant avec deux autres membres de Daria, LANE réactualise une formule éprouvée sans lassitude : un mur de guitares supersonique à la mélodicité pop appuyé par des rythmiques soutenues.


8. Ultra Zook – s/t
Musique enfantine pour adultes, Ultra Zook écume depuis quelques années déjà les scènes de France. Ce premier album tardif prolonge cette farce subtile, à mi-chemin entre les musiques tropicales et le math-rock sous champignons. Une bouffée d’humour libératrice.


7. Moyan - Hypnic Fall
Actif sur Strasbourg depuis cinq ans, Moyan livre un nouvel opus réussi, évitant l’écueil d’un post-rock codifié à l’extrême. Hypnic Fall évoque ainsi les sonorités d’Asie quand il ne plonge pas dans un psychédélisme rétroactif tout aussi plaisant. Le groupe s’avère aussi à l’aise en studio qu’en live pour diffuser sa poésie gracieuse.


6. Russian Circles – Blood Year
Si son septième album n’est pas révolutionnaire, Russian Circles retrouve un certain standing perdu aux yeux des puristes avec Geneva. Les titres s’enchaînent avec efficacité grâce à leurs riffs sombres et accrocheurs, toujours auréolés de rythmiques flatteuses. Les fans de la première heure trouveront ici un repenti honorable.


5. Alber Jupiter - We are Floating in Space
Duo basse/batterie repéré cette année par les Transmusicales, Alber Jupiter flotte bien loin dans le cosmos pour répandre ses boucles krautrock spatiales aux riffs simples mais aux sonorités précises. Une expérience à vivre sur scène, d’autant que les deux musiciens s’avèrent extrêmement sympathiques.


4. Lost in Kiev – Persona
Récemment signé chez Pelagic Records, Lost in Kiev continue sa progression à travers des compositions plus que jamais élaborées et une thématique dystopique forte et personnelle. Un album à apprécier dans ses moindres détails, en attendant un retour en 2020 au Dunk !festival ?


3. Miët - Stumbling, Climbing, Nesting
Grande année pour Miët, bassiste soliste nantaise depuis 2014, qui sort cette année son premier album, torturant son unique instrument pour créer des boucles hypnotiques empreintes de noise industrielle. Une pépite sonore qui va faire parler d’elle en 2020.


2. Tendinite – Back in the Storm
Antagoniste à la scène électro et pop rémoise actuelle, Tendinite évite la foulure pour éructer avec élégance son street punk incisif. Aussi énergique que précis, le trio réduit à l’essentiel ses compositions, proposant un EP monolithique court mais intense. Les spectateurs du Cabaret Vert en août dernier ont dû se régaler.


1. Lysistrata – Breath In/Out
En tournée à travers le globe depuis 3 ans, Lysistrata livre dans l’urgence un album fiévreux sans concession. Le trio étonne décidément par ses qualités d’interprétation et d’absorption. Voilà un digne représentant du rock « post un peu tout » pour les grandes scènes de France, attendu en 2020 au Hellfest.


Articles - 18.12.2019 par Baron Nichts
... et plus si affinités ...
Fantöms sur IRM
Lane sur IRM
Ultra Zook sur IRM
MoYaN sur IRM
Russian Circles sur IRM - Site Officiel
Alber Jupiter sur IRM
Lost In Kiev sur IRM
Miët sur IRM
Tendinite sur IRM
Lysistrata sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 15 juillet 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends