Richard Kapp : une étoile est née ?

Annoncé depuis six mois déjà, le deuxième album de Richard Kapp est enfin terminé et sera disponible via iTunes dans le courant du mois de mai, avec une sortie CD prévue dans la foulée.

* (ou Asterisk ) fera donc suite au très beau A Tie For Free paru en 2006 et comprendra les morceaux suivants :

1. Like A Butterfly
2. V.I.P.
3. Warm And Safe
4. Climate
5. Cheesy Song
6. Struggle
7. Falling Star
8. Surfin’ In The Rain
9. Wake Up, It’s Me
10. Hello World !

Multi-instrumentiste habitué des arrangements orchestraux, l’autrichien a choisi cette fois de s’entourer de quelques amis musiciens au lieu d’habiller tout seul sa pop de chambre : on croisera ainsi sur l’album Alex Csurmann (batterie), Roland Liegle (basse), Bernadette Ott (violon, alto), Christine Pawlik (alto), Christian Gold (trompette, bugle) ou encore Jakob Aumaier (guitare). Par ailleurs, la chanteuse argentine Bárbara Gilles interprètera en duo avec lui la chanson Wake Up, It’s Me, et Delphine Cartalier, déjà auteur des paroles de You Don’t Suit Me sur l’EP Short Songs sorti l’an dernier, sera également présente au générique.

Mais trêve de bavardages et place au son avec trois extraits de l’album en écoute sur myspace : Surfin’ In The Rain, V.I.P. et surtout le magnifique Falling Star qui laissent augurer du meilleur pour ce nouvel opus.

News - 26.04.2008 par RabbitInYourHeadlights
 


Interviews // 16 février 2017
Entretiens à Twin Peaks : #34 - Richard Kapp

Retrouvez chaque semaine dans nos pages les interviews de quelques-uns des contributeurs à la future compil’ Twin Peaks d’IRM. Sur un nuage il y a quatre ans avec le superbe I See Myself in the Water offert à notre précédente compilation avant de reparaître en version orchestrée sur l’excellent Fake ! en 2015, dernier album en date avec sa troupe (...)



Le streaming du jour #1915 : IRM presents - 'IRMxTP Part XIV - Red Room (The Evil in These Woods)'

Radiations ténébreuses et digressions surréalistes émaillent ce 14e volet - l’avant-dernier à voir le jour - de notre hommage lynchien. Et pour cause, après en avoir chassé l’entrée au gré d’une échappée nocturne dans les méandres inquiétants de la forêt de Ghostwood (sur le volume 13, à télécharger là), c’est dans la fameuse Loge Noire habitée par les (...)



Chroniques // 20 avril 2007
Richard Kapp

Pourquoi donc faire long et très bien quand on peut faire court et encore mieux ? Ç’aurait pu être ma devise pour cette chronique, si ce n’était un minimum de modestie et surtout le talent insolent de Richard Kapp, dont on a décidément pas fini de parler.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 18 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends