Guillermo Scott Herren, chéri de ces dames

On attendait un second Risil, d’aucuns espéraient du neuf du côté de Diamond Watch Wrists mais c’est bien sous son identité de Prefuse 73 pratiquement mise au placard en 2008 pour en ressortir aussitôt avec le kaléidoscopique Everything She Touched Turned Ampexian que Scott Herren demeure le plus actif.

Le prochain opus du beatmaker nomade, à paraître chez Warp le 25 avril, aura toutefois la particularité de ménager un écrin à diverses vocalises et harmonies féminines, chose à laquelle Herren nous avait plutôt habitués avec Savath & Savalas qu’avec ce projet généralement plus proche du hip-hop (et dont appréciera justement les récentes relectures par le rappeur Noah23 sur une mixtape en écoute via Bandcamp faisant suite à d’autres croisements freestyle du Canadien sur beats du Wu-Tang ou de Blue Sky Black Death). C’est donc Shara Worden qui ouvre le bal avec The Only Hand To Hold, premier extrait céleste et foisonnant de The Only She Chapters à écouter et télécharger ci-dessous :


Un album dédié à ces dames jusque dans l’estampe de son artwork, illustré par la Japonaise basée à Brighton Yuko Michishita, l’Américaine Angel Ceballos se chargeant quant à elle des photos du livret. "C’est un disque étrange à mes yeux", admet Herren. "Le processus de ces collaborations vocales m’a obligé à changer mes habitudes de travail et d’enregistrement. Ce pourrait être vu comme une rupture avec mes précédents albums (...) mais c’est juste une autre manière d’interpréter ma musique. (...) La meilleure façon d’écouter ce disque est de laisser vos attentes à la porte."

Outre la voix de My Brightest Diamond, récemment entendue sur un projet hommage au poète turc Mustafa Ziyalan et sur l’étonnante no wave saxophonique du nouvel opus de Colin Stetson (en attendant le prochain Son Lux), on retrouvera au générique de cet album concept celles de la regrettée Trish Keenan de Broadcast, de Nico Turner (moitié du duo californien VOICEsVOICEs), de l’Alsacienne Faidherbe sur deux titres, de la New-Yorkaise Adron ou encore de Niki Randa croisée sur le Cosmogramma de Flying Lotus et au côté de Nobody au sein de Blank Blue qui faisait les premières parties de Prefuse 73 lors de la tournée américaine de Preparations. Et ce sont justement ces deux dernières chanteuses que l’on peut entendre après Shara Worden sur le court medley ci-dessous (respectivement les troisième et cinquième extraits), dont les textures glitch-ambient éthérées et autres pulsations organiques semblent également plus marquées que jamais par la fascination d’Herren pour la musique classique contemporaine et la musique de chambre, évidente depuis le Golden Pollen de Savath & Savalas et dernièrement la réinterprétation de ses morceaux en concert avec le Polish Ausko Orchestra :

Prefuse 73 ’The Only She Chapters’ Album Sampler by Warp Records


Un casting complété par Nika Roza Danilova sous son pseudo Zola Jesus, que Scott Herren vient par ailleurs de retrouver pour la première d’une série de mixtapes collaboratives dont le psychédélisme opiacé et souvent pas mal déconstruit vous rappellera peut-être au souvenir d’un certain... Broadcast & The Focus Group Investigate Witch Cults Of The Radio Age, comme quoi tout se tient. Ça s’appelle Prefuse 73 + Zola Jesus Mix Pt 1 : The Misanthrope Meditation, ça dure une quarantaine de minutes et ça s’écoute ci-dessous (avec possibilité de télécharger en cliquant sur la petite flèche) :

Prefuse 73 + Zola Jesus Mix Pt 1.The Misanthrope Meditation by Warp Records


Enfin, il semblerait que notre bonhomme, que l’on a récemment vu partager la scène avec le nouveau gourou de l’ambient new age Oneohtrix Point Never, soit au travail avec les Flaming Lips sur deux titres, une rencontre dont le seul aperçu disponible pour le moment est cette courte vidéoSteven Drozd bidouille une boucle sur le synthé de Dave Fridmann. "C’est la première fois que je suis effrayé par une collaboration", confessait il y peu le beatmaker via Twitter. "Ces chansons sont déjà incroyables !"

News - 16.04.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


The Flaming Lips savent gâter les fans

The Flaming Lips sont en ce moment bien occupés à soutenir les Thunder d’Oklahoma City en finale NBA contre les Miami Heat, avec pour cette occasion une relecture de leur hymne Rice for The Prize : Et pourtant entre deux matchs de play-off à supporter Kevin Durant et consorts, le groupe pense également à ses fans en annonçant la (re)sortie de The (...)



Chroniques // 30 avril
The Flaming Lips

Après un With a Little Help from My Fwends encore plus gloubi-boulgesque et boursoufflé que l’album des Beatles qui l’avait inspiré, Miley Cyrus & Her Dead Petz que l’on avait bien fait de ne pas trop (voire pas du tout) prendre au sérieux et un Oczy Mlody d’où pas grand chose ne dépassait, la bande à Wayne Coyne livre sans grande difficulté (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 14 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends