Le streaming du jour #143 : Portugal. The Man - ’In The Mountain In The Cloud’

En cet été de grisaille pop où les amoureux d’élégance immédiate et d’efficacité mélodique n’auront pas tous eu l’occasion de partager l’euphorie des amateurs d’aventures soniques plus atmosphériques ou abstraites, d’attentes déçues (le nouveau Gotye partagé entre perles lyriques et comptines rétro plus anecdotiques) en albums carrément transparents (Beirut qui nous déroule une pâle copie de son premier opus après avoir tenté sans grand succès d’élargir son répertoire), il nous fallait un héros américain garanti 100% sans OGM : comprendre sans le strass ni les paillettes mais avec le glamour, le vrai, celui qui vient du fond des tripes et suinte la classe au naturel.

Candidat idéal, Portugal. The Man dont le parfait American Ghetto de l’an dernier piochait justement dans tous les recoins de l’héritage du rock d’outre-Alantique pour accoucher d’un petit chef-d’œuvre hymnique aux hybridations aussi modernes que tubesques, dans la continuité du déjà superbe The Satanic Satanist de 2009. Sixième opus en cinq ans pour le combo de Portland toujours mené de main de maître par son chanteur et guitariste John Gourley, In The Mountain In The Cloud disons-le d’emblée ferait presque mentir son titre en n’atteignant pas tout à fait les mêmes sommets que ses deux illustres prédécesseurs mais n’en réunit pas moins tous les éléments d’une franche réussite, autant dire qu’on demandait pas plus pour chasser les nuages et faire oublier les vaches maigres.

Alignant avec une cohérence sans faille ni temps mort les petits classiques instantanés de pop électrique à l’Américaine avec en point de mire le psychédélisme glam des 70’s et l’ambition orchestrale des 60’s, cette première sortie du groupe chez une major balaie ainsi nos quelques craintes tantôt à coups de basses rondes, de piano rythmique, d’orgue virevoltant ou de cuivres jamais trop grandiloquents. Il ne manquait plus qu’un petit cachet rétro bien senti dans la production, confiée pour le coup à John Hill (Devo, Santigold, The Bravery) avec l’appui de Casey Bates de retour aux manettes quatre ans après Church Mouth, et voilà l’affaire emballée dans la plus pure tradition des grands disques atemporels.


In The Mountain In The Cloud en écoute sur Spotify.
In The Mountain In The Cloud en écoute sur Deezer.


Streaming du jour - 07.09.2011 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Portugal. The Man sur IRM - Myspace - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 15 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends