Un coup de pouce pour honorer Linkous

Même s’il convient de se méfier de ce genre d’hommages, pouvant se révéler grandioses ou désastreux, on ne peut que relayer l’initiative d’Alex Crowton et Balwant Dass. Le binôme s’est en effet mis en tête de réaliser un documentaire retraçant le parcours de Mark Linkous. Il faut dire qu’en plus d’être des fans inconditionnels de l’homme à tête de cheval, les deux compères avaient déjà produit à ses côtés Belly Of A Mountain, ébauche du genre qui mêlait interviews et performances scéniques de Linkous.


Cet hommage prendra la même forme, mélangeant passages musicaux et entretiens avec des artistes ayant pu côtoyer le natif de Virginie. Si la moitié des interviews est déjà effective (à ce petit jeu, on croise déjà du beau monde à l’instar d’Ed Harcourt, Gemma Hayes ou encore Jonathan Donahue de Mercury Rev), les réalisateurs ont encore besoin d’un léger coup de pouce - il manque à ce jour près de 8.500 euros - pour financer le projet. En se basant sur la désormais célèbre technique du crowdfunding, le binôme fait donc appel aux dons des fans du regretté auteur de Good Morning Spider en échange de contreparties allant du simple remerciement placé sur leur site web au statut de producteur exécutif.

Pour Alex Crowton et Balwant Dass, l’idée n’est néanmoins pas seulement de rendre hommage à l’Américain, mais de s’intéresser au "thème de la maladie mentale liée à la créativité en utilisant Linkous comme un exemple de la manière avec laquelle des artistes extrêmement créatifs semblent souffrir de sévères troubles psychiatriques, particulièrement les troubles bipolaires". Plus qu’un simple hommage, ce documentaire vise donc à donner quelques éléments de compréhension de l’auteur du chef-d’oeuvre que constituait It’s A Wonderful Life en 2001.


Ce disque, comme tous ceux qui ont suivi Vivadixiesubmarinetransmissionplot, son premier album, ont bien failli ne jamais voir le jour. Suite à une overdose liée à un mélange d’antidépresseurs et de valium, la circulation sanguine de Mark Linkous fut bloquée pendant plusieurs heures. Revenu de nulle part, il entrera alors dans la phase la plus productive de sa carrière (deux albums et un EP en l’espace de trois ans), avant de calmer le rythme en réalisant le remarquable mais sous-estimé Dreamt For Light Years In The Belly of a Mountain en 2006 puis Dark Night of the Soul aux côtés de Danger Mouse trois ans plus tard.

Ivre et fâché après un échange de SMS, il se tirera une balle dans le torse en 2010. Sans parvenir à être réanimé cette fois. La vie de Mark Linkous a tout du biopic. Mais à une starisation hollywoodienne incompatible avec la personnalité du bonhomme, on préférera soutenir ce type d’initiative cherchant à découvrir qui il était vraiment. Comme pour résoudre l’une des rares énigmes dont le génie n’aura jamais trouvé la clé.

Pour faire un petit don, ça se passe donc ici.

News - 03.04.2013 par Elnorton
 


L'indie français ajoute un cheval dans son moteur

Depuis l’annonce de son décès en mars dernier, les hommages à Mark Linkous et à son immortel cheval de bataille dont l’étincelle continuera longtemps de nous animer n’en finissent plus d’apparaître sur le web. Et ça tombe bien, puisqu’à l’heure où paraît enfin en CD l’indispensable Dark Night Of The Soul, le dernier en date de ces tributes se révèle être à (...)



Sparklehorse

Enfin, 5 ans après le magique It’s A Wonderful Life, Sparklehorse s’est décidé à sortir un nouvel album ! Tout le monde l’attendait comme le messie, ce fameux Dreamt For Light Years In The Belly Of A Mountain, s’imaginant déjà tout tourneboulé par les nouveaux tours qu’allait prendre la musique de Mark Linkous... alors oui, forcément, tout le monde a été (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 17 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends