7 IRM Breaking News #30 : Spécial hip-hop - Antipop Consortium, Dälek, Monsieur Saï, Aesop Rock, etc.

On réactive cette catégorie oubliée (le précédent volet remonte à 5 ans déjà - ouch) à l’occasion d’une actu du hip-hop indé particulièrement chargée en cette fin d’année.


1. Amorce


Le crew de Suisse Romande nous avait mis une énorme claque en live au Vent Se Lève en septembre dernier, entre chamanisme urbain, méditations jazzy ou tribales, surréalisme percussif et carnassier... une mixture à retrouver sur le double album Cappella / Bête Patiente sorti ces jours-ci et en écoute ici. Atmosphérique, martial et dissonant, le clip de Pluie avec les rappeurs Idal et ARtK donne le ton, et amorcera peut-être bien votre passion pour l’un des groupes les plus aventureux du rap francophone actuel :



2. Anguish

(Dälek + Faust + Fire ! Orchestra... rien que ça)

Oui vous avez bien lu, Anguish, c’est le nouveau projet (supergroupe ?) du rappeur Will Brooks avec son compère de Dälek, Mike Mare (guitare, électronique, synthés), Hans Joachim Irmler des cultissimes krautrockeurs Faust (synthés, chant), et le noyau dur de Fire ! et Fire ! Orchestra dont on vous rapportait tout récemment encore les faits d’armes à L’International, Mats Gustafsson (saxo, électronique) et Andreas Werliin (batterie, percus). Un serpent sous un crâne, la pochette incarne l’insidieuse percée du free jazz dans l’univers de Dälek, groupe décidément tout aussi libertaire que ses invités, en témoignent ces trois extraits plus ou moins atmosphériques ou noisy, pile à la croisée de tout ce beau monde, d’un très attendu premier album homonyme improvisé en trois jours en Allemagne et prévu pour le 30 novembre chez RareNoise :



3. Earl Sweatshirt


30 novembre également pour la sortie du successeur de I Don’t Like Shit, I Don’t Go Outside, dont Earl Sweatshirt attribue semble-t-il l’inspiration au décès de son père. Deux extraits de ce Some Rap Songs vous attendent par là, notre préférence allant pour le moment au mélancolique The Mint, profession de foi d’un gamin esseulé et grandi trop vite :



4. Hprizm & Beans (Antipop Consortium)


A un mois de la sortie physique (en cassette, le 18 décembre) de son excellent BPM, entièrement instrumental et chroniqué ici, Kyle Austin aka Hprizm reprend enfin le micro sur Magnetic Memory, à paraître ce vendredi. Entre le groove post-moderne de Break The Body Down et l’épique Asia (Adrenaline) aux samples gothiques, on espère que le disque sera au diapason des deux premiers extraits dévoilés par l’Américain :


Quant à Beans, son compère au sein d’Antipop Consortium, il vient de publier son deuxième opus en trois mois (!) sur le label clermontois Hello.L.A. Tout aussi insaisissable que Nibiru Tut mais plus accessible, Someday This Will All Be Ash semble vouloir déconstruire le hip-hop tout entier, entre futurisme et racines primales, abstraction et punkitude, métissages jazz ou électro et minimalisme boom bap comme sur le néanmoins étrange I Stay Shinin avec Hprizm justement :



5. Malibu Ken (Aesop Rock & Tobacco)


Depuis le tubesque Dirt, on rêvait d’un album entier du rappeur de feu Def Jux et du beatmaker des Black Moth Super Rainbow, ce sera chose faite le 18 janvier prochain avec la sortie du premier opus de leur projet commun Malibu Ken. On retrouve sur le clip du single Acid King les synthés analogiques et l’esthétique gerbante chers à l’ex pensionnaire d’Anticon, pour une vignette dystopique réminiscente des années 80 où le flow d’Aesop, égal à lui-même, écrase tout sur son passage :



6. Monsieur Saï


Pas moins de deux sorties sont dans les cartons du rappeur manceau que le monde entier finira bien par nous envier. Suite de cet EP d’il y a presque 5 ans déjà, Deuxième Volte Digitale ouvrira les hostilités le 8 décembre et ça démarre fort avec Terrorisme, une bonne tranche d’anarchie qui tape allégrement sur l’instrumentalisation politique (Emma Goldman serait sortie de sa tombe pour produite le morceau) en attendant les featurings de Monsieur 6000, Le Crapaud (Le Crapaud et La Morue), OS de la Mauvaise Humeur, Sooolem ou encore un certain Myscier Blodya sur la suite du disque :



7. Pruven & Vast Aire


Encore un sequel, d’un EP plus récent cette fois (on en parlait ici). On ne change pas une équipe qui gagne, et le MC charismatique de Cannibal Ox s’est trouvé un alter-ego de talent en la personne du félin Pruven. Nouvelle réussite, ce 777 vol. 2 nous gratifie de deux productions forcément sombres et imparables du patron du Red Lotus Klan Scvtter Brvin, et un featuring groupé des deux inséparables stakhanovistes carnivores de l’underground new-yorkais dont on n’aura pas assez parlé cette année faute de temps, Boxguts et Jak Progresso :



Photo : Anguish.

News - 21.11.2018 par RabbitInYourHeadlights
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 10 décembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends