Elliott Smith - New Moon

Compilation de titres rares enregistrés entre 1994 et 1997, New Moon confirme l’immense talent de songwriter d’Elliott Smith disparu trop tôt en 2003.

CD1 :
1. Angel In The Snow
2. Talking To Mary
3. High Times
4. New Monkey
5. Looking Over My Shoulder
6. Going Nowhere
7. Riot Coming
8. All Cleaned Out
9. First Timer
10. Go By
11. Miss Misery (early version)
12. Thirteen

CD2 :
1. Georgia Georgia
2. Whatever (folk song in c)
3. Big Decision
4. Placeholder
5. New Disaster
6. Seen How Things Are Hard
7. Fear City
8. Either/or
9. Pretty Mary K(other version)
10. Almost Over
11. See You Later
12. Half Right

date de sortie : 08-05-2007 Label : Kill Rock Stars

L’annonce d’un nouvel album posthume d’Elliott Smith, qui plus est double, avait de quoi laisser perplexe. Le dernier en date From The Basement To The Hill , dernier disque studio non achevé avait quelque peu déçu les fans de la première heure, la faute à une production un peu bâclée et à des guitares un peu trop grasses pour le songwriting léger et aérien du natif de Portland. Compilation de morceaux enregistrés entre 1994 et 1997, soit juste avant le relatif succès que lui vaudra l’apparition sur la BO de Will Hunting de Gus Van Sant , New Moon est pourtant une agréable surprise et une occasion idéale pour se replonger dans la première période d’Elliott Smith qui culminera avec ce chef d’oeuvre de dépouillement et d’abandon qu’est Either/Or .

On retrouve ainsi sur New Moon , plusieurs morceaux issus des sessions d’ Either/Or et de l’album éponyme, des versions alternatives de Miss Misery et Pretty Mary K, des chansons écrites pour son premier groupe Heatmiser ainsi qu’une reprise de Thirteen de Big Star, tous alignés avec une cohérence naturelle qui en font un album à part entière plutôt qu’une simple compilation désordonnée. C’est ici, sans artifice, avec ces chansons immatures comme cueillies à peine écloses qu’Elliott Smith se révèle le plus touchant quand ce n’est pas carrément bouleversant. Avec une économie de moyen totale, le songwriter américain était capable de ciseler des mélodies incroyables portées par une voix à la fois douce, fragile et fuyante. Armée le plus souvent d’une simple guitare acoustique et de sa voix la plupart du temps doublée sur deux pistes, sa musique déborde d’une tristesse insondable qui parvient miraculeusement à ne jamais tomber dans le misérabilisme. Son jeu de guitare épuré, parfois en picking comme sur le sublime Almost Over, fait merveille tout au long du disque et confirme Elliott Smith comme un des guitaristes folk les plus subtils de sa génération. Angel In The Snow, High Times, Going Nowhere, New Disaster, les perles s’enchainent et font de New Moon , un coffre au trésor oublié qui regorge de chansons intimes et précieuses que l’on découvre avec l’étrange impression qu’elles ont toujours été partie prenante de nos vies.

Plus que toute autre, la musique d’Elliott Smith s’impose comme le vecteur d’une réalité pas toujours rose, le miroir révélateur d’une société égarée et désabusée. En 1997, Either/Or dressait le portrait sans concession de l’Amérique post-Cobain. Dix ans après, les choses n’ont pas beaucoup changé. Gus Van Sant est toujours là, Elliott Smith lui a choisi d’autres horizons mais New Moon résonne comme un écho cinglant.

Chroniques - 18.06.2007 par Aurelien
 


Articles // 3 janvier 2011
L'Overd00's : 2000

Un bilan de la décennie écoulée c’est bien, mais c’est quand il y en a plusieurs que l’overdose frappe rapidement à la porte de tous les internautes. Un peu d’astuce, d’espièglerie et c’est toute la rédaction associée aux membres du Forum Indie Rock qui vous présentent 11 articles, 200 albums et à n’en pas douter quelques découvertes pour redonner ses (...)



News // 15 février 2007
New Moon pour Elliott Smith

Malgré son tragique décès le 21 octobre 2003 à Los Angeles, on continue à recevoir régulièrement de nouveaux albums d’Elliott Smith. Le 8 mai prochain, Domino publiera New Moon , un double CD composé de 24 titres rares ou inédits enregistrés entre 1995 et 1997, le mixage final ayant été confié à Larry Crane. Une partie significative des bénéfices sera (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 16 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends