Mon clap de fin pour 2008 : Black is back.

L’année 2008 fut une année sombre. Tous les spécialistes vous le rabâchent à chaque émission rétrospective de cette fin d’année. Une année noire, 2008, de par ses crises immobilière, financière et économique, l’augmentation du prix du pétrole, cet or noir.

Noire également mais de manière plus positive avec l’élection de Barack Obama, le premier Black à devenir le pilote politique du monde entier ou Usain Bolt, le premier athlète de la planète.

Mon année 2008 fut également noire. Du moins, si on se fie à mon bilan musical. Non que j’aie souhaité suivre une quelconque tendance, vous remarquerez. Car mon année noire a commencé bien avant que tout le monde n’ait osé susurrer ce qualificatif. Etais-je un précurseur de ce fait ?

Johnsteed, faiseur de mode ? Blogueur influent du monde ?
Que nenni !!! Juste un éternel amoureux des belles choses. Et de ces albums-là.


1. Black Mountain In The Future

Rares sont les albums qui peuvent se targuer de tenir la longueur d’une année entière. Arrivé en janvier, In the Future a, dès sa sortie, sonné le glas à tous ses concurrents. Mélange de rock-prog-revival 70’s, rock lourd et psychédélique lorgnant vers des compositions folk et sombres, le deuxième album des Canadiens Black Mountain est d’une évidence musicale déconcertante mais un bonheur pour les amateurs des compositions made by Stephen McBean.



2. Elbow The Seldom Seen Kid

Les Anglais ont su enfin réaliser un album réussi de bout en bout. Ils nous avaient gentiment avertis avec Cast Of Thousands sorti en 2004 avant de nous décevoir avec leur précédent opus, Leader Of The Free World. The Seldom Seen Kid a justement obtenu le Mercury Prize et place Elbow dans la cour des grands groupes dont chaque nouvel album sera attendu de pied ferme. Guy Garvey et ses compagnons ont placé la barre haute mais on sait qu’ils ont les moyens de leurs ambitions.



3. Crystal Stilts Alright Of Night
Il y a des albums dont le titre se passe d’explication sur le style de musique tant il se suffit à lui-même. Le deuxième des Crystal Stilts tient effectivement en ces trois mots bien appropriés. Ce groupe tout droit venu de Brooklyn nous rappelle la première fois où l’on avait découvert Interpol : voix caverneuse, sens de la mélodie. De bons ingrédients pour appâter les amateurs de cold-wave en manque de chair fraîche ces derniers temps. Crystal Stilts pourrait entièrement les satisfaire (à moins que cela ne soit déjà fait) surtout si dans leur album débordant d’énergie, une touche électro, qui n’est pas sans rappeler Suicide, vient nous glacer le sang. Et ça fait du bien par où ça passe !


4. The Black Angels Directions To See A Ghost
Après leur magnifique premier album, les Texans de The Black Angels continuent leur petit périple psychédélique et offre avec Directions To See A Ghost le mode d’emploi pour qui aimerait côtoyer les fantômes de Syd Barrett et de Brian Jones. Petit conseil, mettez les stroboscopes, les lampes rouges et le volume à fond. Accrochez-vous pour un trip garanti à 100% et certifié sans effet nocif.



5. Mogwaï The Hawk Is Howling
Certains pourront toujours critiquer les Ecossais sur le fait que, musicalement, ils n’évoluent pas beaucoup. Mais pourquoi feraient-ils autre chose que ce qu’ils savent le mieux faire, à savoir du post-rock ? Hein d’abord ? Ils ne vont pas se lancer dans la pop mielleuse comme Sigur Rós, quand même ?



6. Brett Anderson Wilderness
2008 aura marqué le retour en forme de l’ex-leader de Suede. Enfin !!! Toujours au bord de la rupture, Brett Anderson offre les clés de son âme à l’auditeur aventureux, sans le laisser sombrer dans le voyeurisme. Il l’accompagne avec délectation à la découverte de son univers intime. Brett Anderson voyage en solitaire et sa deuxième escapade avec guitare acoustique ou avec piano ne nous emmène jamais bien loin de ses contrées sauvages favorites mais toujours hospitalières.



7. M83 Saturdays=Youth
Moins intimiste que l’album de Brett Anderson, Saturdays=Youth, le dernier album de M83 a réveillé en moi ma petite faiblesse pour le son des années 80. Plus immédiat que le plébiscité In Ghost Colours des Cut Copy, le nouvel album d’Antony Gonzalez est un album à tubes sans tomber dans l’excès ou le grandiloquent.



8. MGMT Oracular Spectacular
Les MGMT ( prononcez "Management") ont été la plus belle révélation (hype ?) psychédélique de cette année 2008. Oracular Spectacular, à ranger à côté de l’inusable The Soft Bulletin, est un OVNI piloté par deux martiens (messies ?) de l’électro-pop envoyés par Maître Dave Fridmann. Révélé par un single parfait, Time To Pretend, sans oublier ses fabuleux co-locataires Weekend Wars, The Youth, Electric Feel, Kids, le groupe new-yorkais n’a pas le droit à l’erreur avec son prochain album.



9. Deerhunter Microcastle/Weird Era Continued
Le prolifique et génial Bradford Cox nous a comblés cette année. Via Atlas Sound, dans un premier temps, son projet parallèle, et puis ce formidable Microcastle couplé pour notre plus grande joie avec Weird Era Continued via Deerhunter. Ses morceaux à la fois empreints de mélodies pop et arrosés de noise font encore une fois mouche. Quand les Pixies ou Sonic Youth rencontrent Syd Barrett, ça donne Deerhunter. Et c’est magnifique !



10. My Morning Jacket Evil Urges
Les Américains de My Morning Jacket ont tenté et réussi leur évolution musicale. Plus produit, taillé pour le succès ou du moins pour la bande FM, Evil Urges ose délaisser partiellement la folk country pour tenter des incursions funky. Un pari qui mérite cette dixième place.


Les poursuivants :

11. Islands Arm’s Way
12. James Hey Ma
13. Travis Ode To J. Smith
14. Spectrum Meets A Captain Memphis Indian Giver
15. Pacific UV Longplay 2
16. The Last Shadow Puppets The Age Of The Understatement
17. I’m From Barcelona Who Killed Harry Houdini ?
18. The Helio Sequence Keep Your Eyes Ahead
19. Grand Archives The Grand Archives
20. Bloc Party Intimacy
20. ex aeqo The Cure 4:13 Dream



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 18 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends