Wolf Parade - Apologies To The Queen Mary

En voilà, un bel album dérangé mais pas dérangeant. Tout ça finira en fond de pub, comme quoi, ça accroche l’oreille, non ?

1. You Are a Runner and I Am My Father’s Son
2. Modern World
3. Grounds For Divorce
4. We Built Another World
5. Fancy Claps
6. Same Ghost Every Night
7. Shine a Light
8. Dear Sons and Daughters of Hungry Ghosts
9. I’ll Believe in Anything
10. It’s a Curse
11. Dinner Bells
12. This Heart’s on Fire

date de sortie : 27-09-2005 Label : Sub Pop

Vraiment, la vie est dure, pour vous autres qui subissez cette musique de zinzin. Depuis le début de l’année, les médias se sont fait l’écho du phénomène Arcade Fire, j’en entend certains qui en ont mal aux oreilles.

Et bien désolé, c’est pas fini.

Le Canada s’est taillé une belle image dans le rock, avec Arcade Fire, Hot Hot Heat, The Organ.

Et bien désolé, mais les Wolf Parade ne sont pas si canadiens que ça. La plupart des membres se sont rencontrés en Colombie-Britannique et 1 vient de Détroit. Mais le groupe s’est formé au Canada.

Donc, nous disions que ce groupe était moins fous que l’autre bande de Montréal ? Non, leur album est encore pire. Sur certains titres, ils chantent suffisamment n’importe comment, pour en faire râler plus d’un. Je pense à "Grounds For Divorce" notamment, morceau un peu nerveux, un peu fou, mais sans excès ou à "Fancy Claps" qui lui est nerveux.

Ah oui, mais il y a 2 chanteurs, vraiment, c’est n’importe quoi. Et oui, justement, c’est ça qu’on aime.

"You Are A Runner And I Am My Father’s Son" et sa petite ambiance lynchienne, démarre le disque à merveille. Mais 2 brillants morceaux se cachent également plus loin. D’une part, le "Modern World", entêtant comme les morceaux belges de Sharko. Et "It’s A Curse", qui nous entraine dans un joli mouvement désarticulé bassin/épaules.

Wolf Parade, applique donc à merveille une recette qui fait notre bonheur. Mélanger les instruments, chanter comme une guitare, rajouter des guitares, des vraies, et saupoudrez de rythmes tordus. Un petit coup au shaker, et il en ressort, justement, ce que j’avais envie d’écouter en ce moment. Un album efficace.

Chroniques - 13.12.2005 par indie
 


Le streaming du jour #1849 : Wolf Parade - 'Cry Cry Cry'

L’embellie solaire après le hiatus. Si voir certaines formations emprunter une ligne plus légère n’est pas toujours bon signe - il s’agit même bien souvent d’un signal traduisant l’abandon aux sirènes de la hype - il est difficile de bouder son plaisir au moment où l’on retrouve les sonorités guillerettes de Wolf (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 22 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends