Alpha

En 1997, les Bristoliens d’adoption Corin Dingley et Andy Jenks sortent de l’ombre avec Come From Heaven publié sur le tout jeune label Melankolic de leur compatriotes Massive Attack et qui impose d’emblée leur patte unique, celle d’un spleen impressionniste mâtiné de samples rétro à la croisée de l’électronica, du jazz et d’un trip-hop alors en plein essor.



Quatre ans plus tard et malgré le culte qui entoure encore aujourd’hui ce premier opus, la réception plus mitigée du bouleversant The Impossble Thrill jugé trop dépressif par certains vaudra aux deux producteurs et à leurs vocalistes de passer sous les radars de la critique, enchaînant pourtant merveille sur merveille, du céleste Stargazing aux nons moins gracieux instrumentaux Made In Space (premier à paraître sur leur propre label Don’t Touch) et Lost In A Garden Of Clouds Part 1 & 2 en passant par Without Some Help, album de remixes et de collaborations d’une rare cohérence qui annonçait déjà en 2006 la future association de Corin Dingley avec le Jamaïcain Horace Andy, vocaliste "historique" de Massive Attack, sur Two Phazed People (2009).

En effet, Andy Jenks aura entre-temps quitté l’aventure durant l’enregistrement de The Sky Is Mine, laissant son compère seul au commande de ce quatrième album vocal qui voit l’élégante Wendy Stubbs assurer le chant de bout en bout, l’électronique s’effaçant au profit du songwriting, des cordes et d’un piano prédominant. Cinq ans plus tard, on retrouvera l’Anglaise sur deux titres d’ Eleventh Trip accompagnée des nouveaux venus Duncan Attwood (Blueneck) et Hannah Collins pour de nouveaux sommets de mélancolie stratosphérique, enregistrés depuis le nouveau fief de Corin dans les Midi-Pyrénées.