DJ Mayonnaise

Copain d’école de Brendon Whitney (futur Alias), qui lui fait alors découvrir l’univers du hip-hop, Chris Greer rencontrera en même temps que lui les futurs Sole et Moodswing9 durant son adolescence à Portland.



Avec quelques autres, les quatre compères fonderont l’éphémère label 45 Below Records, puis feront leurs armes en tant que Live Poets avant de se lancer, aux côtés de Jel, Doseone, Pedestrian, Odd Nosdam et Yoni Wolf (Why ?), dans l’aventure Anticon.

Sous le pseudonyme de DJ Mayonnaise, Chris Greer en sera l’un des premiers fers de lance. On le découvre ainsi, en 99, aux manettes de Deep Puddle Dynamics avec Sole, Alias et Slug (Atmosphere) pour le chef-d’oeuvre collectif The Taste Of Rain, Why Kneel ?, sur la compilation du label, Music For The Advancement Of Hip-Hop, et au travers d’un prometteur premier album, 55 Stories, qui restera huit ans sans suite.

En effet, après avoir contribué à produire en 2000 le premier album de Sole, Bottle Of Humans, et à réaliser l’année d’après, aux côtés d’Alias et du même Sole, le coup de maître Paint By Number Songs, "one shot" de leur emballant collectif So-Called Artists sorti sur Mush Records, Chris Greer se retire de la vie musicale.

Mais, finalement de retour à Portland après six ans de tâtonnement, DJ Mayonnaise renaît des expériences et des désillusions de cette période de transition, et prouve avec le bien-nommé Still Alive, sorti en juillet 2007, qu’il faudra à nouveau compter avec son abstract atmosphérique élevé au jazz et à l’électronica.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 12 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends