Nebulo fossoie pour Stomoxine et hante chez Hymen

Déjà auteur chez Hymen Records - label allemand que l’on ne présente plus aux amoureux d’IDM exigeante - de trois albums fabuleux dont le dernier en date, Artefact, avait fait l’objet d’une chronique dans nos pages à sa sortie en 2010, Thomas Pujols remettra le couvert cet été si tout va bien avec un quatrième opus toujours en chantier à l’heure actuelle. On ne sait pas encore grand chose sur la bête si ce n’est qu’elle comprendra au tracklisting le très épuré et immersif Asht dont le work in progress dévoilé via Soundcloud donne vraisemblablement un bon aperçu du résultat final :


Un premier extrait que l’on retrouve aujourd’hui même au menu de la mixtape concoctée par notre Nebulo national pour le webzine anglais Headphone Commute, soit une heure de perles hypnotiques piochant dans l’électro, l’ambient, la musique sérielle ou même l’indie avec des incursions remarquées de PJ Harvey et Broadcast en fin de parcours.

Pour le reste, pas mal d’habitués des mixes précédents du soundscaper bordelais, tels que Tim Hecker, Klaus, Tellemake ou encore Actress que l’on peut retrouver entre autres Radiohead, Pan Sonic ou Mount Kimbie du côté du blog Seek Sick Sound et surtout de ce petit chef-d’oeuvre atmosphérique et envoûtant offert via Mixcloud, un Stretch & Scale tellement cohérent qu’on pourrait le croire composé d’une traite par un seul et même génie de l’ambient à condition bien sûr de ne pas y reconnaître les noms cités plus haut, parfois en tenue de camouflage comme ce Videotape parfaitement malaxé en mode cotonneux par l’intéressé.

Mais revenons-en à la dernière mixtape en date pour Headphone Commute puisqu’elle nous permet également de découvrir le click’n’cut cybernétique et groovesque d’une collaboration prometteuse avec l’excellent VNDL, et de faire le lien avec la suite de cet article grâce à un titre du cinématique Urbatectures composé avec Druc Drac, explorateur qui pour sa part donne plutôt dans l’impro acousmatique, la sonographie conceptuelle et le recyclage dadaïste, cf. cet intriguant podcast.

Nebulo et Druc Drac, un tandem qui faisait donc merveille chez Hymen l’an dernier avec cette BO imaginaire des Cités Obscures de Schuiten et Peeters, et qui remettait justement le couvert aujourd’hui même chez Stomoxine, label dont nous vous parlions encore tout récemment, associés au patron Shape2 et à deux autres larrons (Alan Doe et Picola Naine) sur 5 Cadavres Exquis pour le moins singuliers, tantôt horizontaux (le premier participant compose une musique d’une durée définie, un deuxième prend la suite en se basant sur les dernières secondes du précédent, etc... puis retour au premier qui assemble le tout) ou verticaux pour les deux plus impressionnants d’entre eux (un seul élément à la fois puis le second ajoute une piste et ainsi de suite, chacun n’envoyant que sa propre partie au suivant, et enfin le premier se charge d’un mixage basique).

On ne s’étendra pas davantage sur cette sortie pour trois raisons :

- elle est en libre écoute et téléchargement à prix choisi sur le Bandcamp de Stomoxine et aussi celui de Tyto Alba, toute jeune structure chapeautée par Druc Drac, soit deux fois l’occasion de vous faire un avis par vous-mêmes ;
- on a aussi le droit d’avoir la flemme, des fois ;
- et d’autant plus quand c’est aussi peu évident à décrire qu’ici.


Pas une raison néanmoins pour que les amateurs d’électro/noise en roue libre et de dark ambient saturé passent à côté de ce bijou aussi angoissant que barré, et même punition en libre écoute (via Stomoxine, Tyto Alba et Pagans en prime) pour le troisième volet de Piriforme, série largement improvisée par François Dumeaux (aka Druc Drac) et Nicolas Godin (aka Shape2... on n’a perdu personne en route ?) qui atteindra son terme et pourquoi pas son apogée le 13 avril avec Farad, à en juger du moins par les spectres tantôt soyeux ou plus discordants du premier extrait Post Sièste #2 en écoute ci-dessous :


News - 20.03.2012 par RabbitInYourHeadlights