2013 : les artistes font leur bilan - Part 7

Ils ont fait l’actu cette année sur IRM, à leur tour de nous parler de leur cru 2013 ! Jusqu’à l’heure des bilans et dans l’idéal sous forme d’un top 3 des albums, EPs, rééditions, concerts ou autres évènements qu’ils retiendront avant toute autre chose de ces 11, bientôt 12 derniers mois, les choix des artistes, patrons de labels et autres activistes des scènes indépendantes de tous horizons géographiques et musicaux nous mèneront de découvertes en confrontations de points de vue, l’occasion également de revenir en quelques mots sur leurs propres sorties qui ont toutes marqué à divers degrés l’équipe d’IRM cette année.


Doc Battle

(US)

... fait partie de cette nouvelle génération de beatmakers qui impressionnent sans tapage, en témoigne A Beautiful Moth chroniqué cette année dans nos pages avec ses instrus smooth sous perfusion chill-out et jazz.



Son bilan 2013 :

- 3. Outmind - Jazzlord

I don’t know much about this producer but all the beat tapes he puts out are all on point and dope as hell. Check him out for yourself.

Je ne sais pas grand chose sur ce producteur mais toutes les beat tapes qu’il sort sont au top et putain de terribles. Jugez-en par vous-mêmes.


- 2. Azizi Gibson - Ghost in the Shell

I got to hang out with this guy for about a week in LA. He is pretty down to earth and show you that dedication to your craft pays off. Great to see his success with Brainfeeder.

J’ai eu l’occasion de traîner avec ce gars-là pendant environ une semaine à Los Angeles. Il est assez terre à terre et vous prouve que le dévouement à votre talent peut être payant. Formidable de voir son succès avec Brainfeeder.

- 1. Doc Battle - Rose Whip

I know I put myself number 1 but if you don’t see yourself as the best then why do you do it ?

Je sais, je me suis classé numéro 1 mais si vous ne vous voyez pas comme le meilleur, alors pourquoi faites-vous ce que vous faites ?



Lawrence English

(Room40 - Australie)

... a fait appel à son inspiration le plus abrasive et sépulcrale pour contribuer en début d’année à notre compilation Ashes, avant de s’associer sur EP au Japonais Akio Suzuki dont le patron de Room40 nous parle plus bas :



Son bilan 2013 :

- 1 - The Necks - Open

The first time I heard The Necks in concert I actually was quite disoriented... time seemed to pass in a way that was not linear and I found myself confused as to where time had gone at the end of their performance. Open shares this alternate expression of time. Elegant and breathtaking !

La première fois que j’ai entendu The Necks en concert j’ai été en réalité assez désorienté... le temps semblait passer d’une manière non linéaire et je me suis retrouvé perdu à la fin de leur performance, me demandant où le temps avait bien pu filer. L’album Open partage cette expression alternative de temps. Élégant et à couper le souffle !


- 2 - Akio Suzuki & David Toop

I had the pleasure of presenting these gentlemen during Room40’s Open Frame festival. Both senior figures who create a sound that is both compelling and in constant extension of itself... truly masterful.

J’ai eu le plaisir d’introduire ces gentlemen à l’occasion du festival Open Frame de Room40. Deux personnalités importantes qui créent un son à la fois fascinant et en constante expansion... véritablement magistral.

- 3 - Swans

I had the pleasure of hearing Swans in February. It was as visceral as you’d hope for and more. These guys hold a torch to what live music is all about.

J’ai eu le plaisir d’entendre Swans en février. C’était aussi viscéral que vous pouvez l’espérer d’eux et plus encore. Ces types-là portent le flambeau de ce que la musique live devrait être.



Jacob Faurholt

(aka Crystal Shipsss - Danemark)

... est reparu rêche mais fervent cette année avec la noisy pop très 90s de l’éponyme de Crystal Shipsss, EP suivi dans la foulée d’un long nettement moins nostalgique que névrosé, sommet d’indie rock déglingué et sans concession.



Son bilan 2013 :

- Dean Wareham - Emancipated Hearts

Dean Wareham’s first band Galaxie 500 was a great inspiration for Crystal Shipsss’ debut album Yay, so I was pretty excited to hear this mini album, his first solo release. It’s a great collection of songs, with beautiful arrangements and production. I like how you can hear traces of both his music with Galaxie 500 and Luna in these songs. I am especially happy that he is once again singing with his fragile high pitch voice.

Le premier groupe de Dean Wareham, Galaxie 500, fut une grande source d’inspiration pour l’album Yay de Crystal Shipsss, j’étais donc plutôt excité en écoutant ce mini-album, sa première sortie en solo. C’est une belle collection de chansons, avec des arrangements et une production superbes. J’aime la façon dont vous pouvez entendre des traces de sa musique aussi bien en tant que Galaxie 500 et Luna dans ces chansons. Et je suis particulièrement heureux de l’entendre à nouveau chanter de sa voix aiguë et fragile.


- Youth Lagoon - Wondrous Bughouse

I think Youth Lagoon is one of the most interesting new bands that I have come upon in recent years. Travis Powers create a dreamy, personal universe, that you can really loose yourself in. It’s quite unique. His music has some of the same qualities that I find (and love) in acts like Sparklehorse, Okay, and Grandaddy / Jason Lytle.

Je pense que Youth Lagoon est l’un des nouveaux groupes les plus intéressants de ces dernières années. Travis Powers a créé un univers personnel et onirique, dans lequel vous pouvez vraiment vous perdre. C’est assez unique. Sa musique possède certaines des mêmes qualités que je retrouve (et adore) chez Sparklehorse, Okay et Grandaddy / Jason Lytle.

- Yo La Tengo - Fade

Just got this album for my birthday. It’s not an album that jumps into your face, but if you give it some time you will get rewarded. It’s so rich on details and beautiful melodies. I am still looking forward to see Yo La Tengo live for the first time.

On vient de m’offir cet album pour mon anniversaire. Ce n’est pas un album qui vous saute au visage, mais si vous lui donnez un peu de temps vous serez récompensé. C’est tellement riche en détails et en belles mélodies. Je suis toujours impatient de voir Yo La Tengo en concert pour la première fois.



Melodium

(France)

... nous a délivré cette année une très belle doublette d’EPs électro organiques aux instrumentaux oniriques et lo-fi, Lixiviat premier du nom et sa suite téléchargeable à prix libre via Bandcamp :



Son bilan 2013 :

- múm : Smilewound (Morr Music)

J’ai écouté cet album un peu par hasard n’ayant pas aimé les précédents, et j’ai adoré, superbe album de pop électronique mélancolique...


- Lubomyr Melnyk : Corrolaries (Erased Tapes)

Il y a dans cet album des morceaux de piano sublimes, parmi les plus beaux que j’ai jamais écoutés... de l’émotion pure de la part du joueur de piano le plus rapide de l’histoire...

- Holden : The Inheritors (Border Community)

A mon avis l’album de musique électronique le plus aventureux de l’année, déviant et passionnant...



Philippe Neau

(aka Nobodisoundz)

... nous a déjà beaucoup parlé de ses trois belles sorties de l’année à l’occasion de cette interview fleuve, on retrouve désormais son ambient fantasmagorique au générique des gargantuesques compilations Midnight Radio.



Son bilan 2013 :

Le disque qui m’a le plus accompagné cette année, ou en tout cas sur les premiers mois, c’est Crazy Clown Time de David Lynch mais autre époque... 2011...

2013 s’achève lentement... tout passe vite. tant de choses à écouter et à faire, encore. Découvertes tous azimuts. Mon horizon s’ouvre et s’effrite à la fois. L’IRM se remplit vite : ses pages sont pleines. Ma page FB empile à vitesse hors norme des nouveautés soniques. Celles de Soundcoud m’interpellent sans cesse. Finalement je n’arrive pas à suivre le rythme et croule sous les sons... plutôt électroniques en général. Bien que les groupes à guitares bruyantes me parlent aussi.

Aussi après moult tergiversations, mes choix, tout en n’oubliant pas les émotions suscitées par cette petite liste en vrac - Mogwai ( Les Revenants ), Main ( Ablation ), VNDL ( Étoiles ), Cezary Gapik ( Sketches #3 ), Darkstar83 ( Sine Diabolo, Nullus Dominus ), Totalmess ( Slow Owls ), Brou de Noix ( 000 ), Philippe Lamy ( Index )... - se sont fixés et stabilisés avec ces trois-là :

- The Haxan Cloak : Excavation (Tri Angle Records) au son âpre, rugueux, lent, lancinant, parfois angoissant, qui rampe, soubressaute, danse, s’éteint mais ne meurt pas. Comme une lente asphixie sonore mais une expérience pleine et vivifiante finalement. Sorte de beauté fatale.

- Crypture : Bifacial (Echomania) avec ce son industriel et organique à la fois ; ce côté sobrement angoissé et lumineux ; entre densité/entité organique et rythme machinique ; des plages sonores qui montent et des beats sentis qui donnent au disque une impression d’envol. L’imaginaire développé ici me replonge dans certaines scènes de Stalker (Tarkovski).


- Chris Weeks : Formeg : (Chrisweeksmusic, autoproduit), notamment Respiration... 3 morceaux qui donnent l’impression d’un seul long déroulement calme, planant et aérien. on se sent léger et en apesanteur.


Je viens de voir (un peu tard ) que Roly Porter et Emptyset ont laissé une trace encore... je file...



Photo : Lawrence English.
Propos recueillis par Rabbit et Spoutnik.



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 23 avril 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends