Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/indierockmag/www/config/ecran_securite.php on line 349
2013 par le mauvais bout - attention, ceci est une shitlist. - Blog | Indie Rock Mag

2013 par le mauvais bout - attention, ceci est une shitlist.

Pas (forcément) le plus mauvais, mais de loin le pire de ce que j’ai eu le malheur d’écouter l’an dernier (pas toujours en entier hein, faut pas déconner) parmi ce que les autres ont eu le malheur de trouver bon.


10. Foxygen - We Are The 21st Century Ambassadors Of Peace & Magic

Symbole d’un revival psyché qui compte sur l’inculture des indie kids en matière de pop 60s et la mémoire courte des autres. Palme du pompage sur tout et tout le monde, et par conséquent palme du titre d’album le plus dégoulinant de prétention déplacée.


9. My Bloody Valentine - m b v

Palme du retour sans inspiration, complètement anachronique et aux trois quarts raté.


8. Julia Holter - Loud City Song

Il y a pourtant eu bien assez de belle pop éthérée en 2013 pour zapper cette sous-Kate Bush chiantissime et ultra-maniérée, venue d’une ambient "expérimentale" sans queue ni tête tout aussi poussive et surestimée.


7. The Knife - Shaking The Habitual

C’est bien malheureux d’avoir eu besoin de ce groupe pseudo-avant-gardiste et de son gloubi-boulga fashion-tropicaliste pour faire écouter de l’ambient aux gens. Leur plus mauvais disque et pourtant c’était pas gagné.


6. Kanye West - Yeezus

Oui vous avez bien lu, cet étron aux collages d’influences bouffis et quasiment tout autre album hip-hop plébiscité par la presse musicale cette année, véritable défilé de têtes à claques égocentrées et sans talent. Audacieux ? Dans tes rêves. Efficace ? Même pas. Prétentieux, tape-à-l’oeil, nombriliste ? Ben voilà.


5. Oneohtrix Point Never - R Plus Seven

Le pire de l’ambient pour hipsters, fascinant de non-sens (au point qu’on en invente pour lui), de non-musicalité (toi aussi déconstruis tes vieux disques New Age avec un logiciel aléatoire et deviens un génie) et de grandiloquence. En plus on doit à Lopatin le virage pompeux de Tim Hecker et le plébiscite de l’écœurant Autre Ne Veut - hors concours celui-là, comme la plupart de ses petits copains du "renouveau R’n’B" (?!).


4. La Femme - Psycho Tropical Berlin

Du caca, un peu comme toute cette vague rétro synth-pop 80s à la française (Aline et compagnie) mais en plus racoleur, en gros Dorothée avec une production psyché dans l’air du temps.


3. Wampire - Curiosity

Pareil qu’au-dessus mais en anglais, un peu plus "dark" (enfin, vaguement) et tout aussi gerbant. Adoubé par les Unknown Mortal Orchestra, c’est à celui des deux qu’on aura le plus vite oublié.


2. Daft Punk - Random Access Memories

Du caca aussi, qu’on aimerait nous faire passer pour du caviar, faut croire que tout le monde a oublié ce disco-funk ringard des années 80 que les deux petits robots aux faces de tiroirs-caisses pillent sans vergogne au vu et au su des critiques complices.


1. Stromae - Racine Carrée

L’ignoble rejeton de Bénabar et David Guetta, accouché par Carlos. Tellement informe que ça se passe de commentaire.



Blog - 01.01.2014 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...