Le streaming du jour #1051 : Wonderflu - ’What’s Inside EP’ & Social Square - ’Kaiju Quick Fix EP’

Pas de poisson d’avril mais un gorille d’Half Bob sur la pochette de ce nouvel EP téléchargeable à prix libre du combo parisien, portrait d’un primate en cowboy de cartoon ou d’un groupe pour lequel l’indie rock reste avant tout une formidable machine à remonter le temps, vers le 90s de Sonic Youth ou Sebadoh, vers l’adolescence des guitares mais aussi vers l’enfance tout court (Back to Mamie), refuge d’un plaisir de jouer franc du collier et sans arrière-pensée qu’on aimerait ressentir plus souvent dans la noisy pop d’aujourd’hui.

C’est court, presque naïf parfois comme avec l’entame de The Line (voix saturée quasi à nu, fallait oser) ou celle de Marc Poivrons qui semble singer (ok, c’était facile) les intonations de Thurston Moore. Mais comme souvent avec le quatuor c’est surtout désarmant d’évidence, à en faire oublier leur début de calvitie aux plus basés des gardiens du dogme indie rock qui n’auront plus qu’à apprécier la classe baroque à la Trompe le Monde de Morning Fever ou Back To Mamie.



Et comme tous les moyens sont bons pour rattraper le retard de publication de notre série "les artistes font leur bilan", on en profite pour vous glisser les trois évènements 2013 de Wonderflu retranscrits par Javier aka Santiago, guitariste du groupe qui tient son blog ici et parle également au nom de leur label Influenza Records :

- 1) Defend Yourself, le nouvel album de Sebadoh.
C’est l’album qu’on attendait le plus. On l’attendait plus encore après le Secret EP de l’année dernière. C’est rassurant de savoir qu’après tout ce temps, comme pour Dino Jr, y a encore des groupes qui savent garder leur niveau. Et qu’ils peuvent encore donner des concerts magiques comme celui du 24 octobre à La Maroquinerie.

- 2) La disparition de Lou Reed.
Si le rock indé c’est un village, Lou Reed c’est la grande statue sur la place centrale.
Les pigeons lui chiaient peut-être dessus ces derniers temps mais ça reste un héros.
Et on est sacrément tristes de perdre ce héros là.

- 3) Le FREAK SCENE.
En octobre, on a co-organisé avec les copains de La Gare Aux Gorilles le FREAK SCENE, un festival de rock indé dans un boulodrome du 12e arrondissement de Paris.
Six groupes, cinq parisiens, un berlinois.
Un barbecue, un chamboule-tout, des performances, un peu plus de 500 personnes venues écouter du rock dans des conditions peu habituelles pour Paris. Un joyeux bordel à l’esprit bon enfant.
C’est peut-être un détail pour vous mais pour nous ça veut dire beaucoup.
Ça veut dire qu’on est libres, heureux d’être là malgré tout.


Et tant qu’on en est aux animaux chimériques (en l’occurrence un espèce de Godzilla mélomane sorti lui aussi de l’imagination d’Half Bob) et aux EPs indie rock bien de chez nous, deux mots sur le nouveau 2-titres des compères Social Square, également pensionnaires d’Influenza. Deux hymnes à tiroirs dont l’instrumentation et le chant rugueux contrastent avec une inspiration mélodique échevelée, une production moins typée 90s que sur l’excellent Carrying On de 2012 et des respirations assez inattendues, You Can Try virant même au dance-rock placide en plein milieu de morceau... efficace !




Streaming du jour - 01.04.2014 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Wonderflu sur IRM - Myspace - Bandcamp
Social Square sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 2 juillet 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends