Le streaming du jour #1752 : IRM presents - ’IRMxTP Part XII - Tatooine Peaks (When Jupiter and Saturn Meet)’

Retour vers l’espace et l’électronica quelques mois après notre volume 5, cette fois c’est Victor Popescu aka BLN qui reprenait le thème de Twin Peaks sur If You Were Falling in Space... (The Angels Wouldn’t Help You) qui se charge du mastering sur un terrain qu’il connaît bien, celui d’une IDM stellaire qui met des images plein la tête et stimule l’imaginaire, tantôt épique ou contemplative mais toujours atmosphérique et un brin claustrophobique. Quant à Half Bob, qui s’est de nouveau chargé de l’artwork dans la foulée du volume 7, son jeu de mots de jedi du pinceau nous a non seulement inspiré le titre du volet mais injecte également un peu d’humour dans cet univers SF somme toute assez sérieux, où il est question de sonder le cosmos pour percer le mystère des origines de la Loge Noire et des entités qui habitent cette étrange dimension parallèle.

Une fois n’est pas coutume on a décidé de faire court et concis, tant le voyage d’une homogénéité à toute épreuve rend le track by track hasardeux. De la délicate ascension cosmique de l’Italien SaffronKeira - échappé pour notre plus grand bonheur/honneur du label Denovali - au gré d’une reprise foisonnante et impressionniste du thème de Badalamenti jusqu’à la découverte finale d’un portail vers le plan astral au son de l’ambient ésotérique et fuligineuse du Belge Ynoji dont il s’agit là du tout dernier morceau publié (le projet ayant été mis en sommeil comme il nous l’expliquait dans cette interview il y a tout juste un an), la trajectoire empruntée par nos spationautes du beat est pourtant tout sauf linéaire.

Le long crescendo downtempo aux textures dark ambient de Colony, transalpin lui aussi, emprunte ainsi aux tonalités sombres du thème de Laura tandis que le Français S.H.I.Z.U.K.A. évoque dans ce même esprit crépusculaire les rythmiques en miroirs plus ludiques du Richard D. James Album d’Aphex Twin. Fidèle à la tension cinématographique de ses sorties d’il y a quelques années, l’Allemand LPF12 essuie pour sa part une pluie de météorites sans se dérober au danger, ouvrant la voie pour le passage en hyperespace du Polonais Undermathic sur un All Around You dont la relance à mi-parcours insuffle une bonne dose de lyrisme synthétique à cette épopée stellaire incandescente, à laquelle fait écho peu après dans une veine plus organique toute batterie en avant celle du trio Dead Worlds, collaboration toute récente et rutilante entre les Ricains Proem, Anklebiter et Bleen. Entre les deux, sous son pseudo dark ambient Architrav en lieu et place du duo Mnemonic plus connu des amateurs d’IDM racée, Michael Belletz aura signé le climax de dramaturgie insidieuse et somatique de cette 12e partie, un erlösung crépitant et cristallin, industriel et orchestré à la fois comme le producteur d’outre-Rhin en a le secret.

Enfin, après les fantasmagories cosmiques aux harmonies troublantes et discordantes d’un Nebulo au sommet de son art lui aussi, l’échantillonneur suisse Eisentantz remonte le fil des transmissions extra-terrestres captées par le Project Blue Book du Major Briggs au métronome de ses pulsations hypnotiques et oppressantes, laissant au Russe Tokee, dans une veine distordue et rythmiquement déstructurée, le soin de reconstituer le puzzle via les impressionnantes 10 minutes de progression plus anxieuse et précautionneuse du bien-nommé Don’t Turn Around, It’s Right Behind You, jusqu’à finalement retrouver, au pied des pics jumeaux eux-mêmes, la trace de ces mystérieuses entités démiurgiques et de leur repaire extra-dimensionnel. La traque reprendra dans la forêt sur le volet suivant, mais en attendant on vous encourage à télécharger librement ce volet pour ne pas passer à côté du meilleur album IDM de l’année :



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 17 décembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends