Winterlight - The Longest Sleep Through The Darkest Days

1. Calm Then Storm
2. I Can’t Start Being Happy For Feeling Sad
3. Risen Again
4. Stretch Out And Away I Go
5. Hinterland
6. The Closer We Come
7. The Longest Sleep

2018 - n5MD

Sortie le : 16 mars 2018

Winterlight

Deuxième long-format de Winterlight, The Longest Sleep Through The Darkest Days s’est fait désirer puisque son prédécesseur, Hope Dies Last, déjà signé chez n5MD, remonte à 2011.

Si sept années lui ont été nécessaires pour accoucher d’un nouvel album, Tim Ingham n’a néanmoins pas chômé durant ce temps, partageant de nombreuses démos sur sa page Soundcloud et composant quelques EPs dont l’aérien Winter Songs fait office de sommet.

Sur cette nouvelle sortie, l’ambiance est toujours à la contemplation. Le musicien basé à Plymouth propose toujours un mélange de shoegaze, de chillwave, post-rock minimaliste et pop électronique glaciale pour mieux explorer les recoins de ses rêves les plus clairs.

Rejoint sur ce disque par sa fille Isabel qui assure les parties de basse, Tim Ingham s’applique à développer des atmosphères froides desquelles émanent néanmoins des rais lumineux qui réchauffent le cœur autant que les feux de cheminée garantissent la survie des corps.

I Can’t Start Being Happy For Feeling Sad sonne ainsi comme une brillante tentative de faire cohabiter les guitares du post-rock avec des claviers organiques cristallins. Si Mogwai partait en thérapie à Reykjavík, il en résulterait peut-être quelque chose d’assez proche.

Les guitares sont inhabituellement à l’honneur pour une sortie estampillée n5MD, mais la signature de Winterlight est parfaitement cohérente avec le reste du catalogue californien. Mélodique mais multipliant les contre-pieds narratifs, ce disque recèle quelques perles comme Risen Again et ses faux-airs de múm pour sa fausse candeur boréale ou The Closer We Come dont les percussions appuyées se mêlent à une forme de litanie hantée et étouffée.

Après ce long repos, Winterlight semble prêt à entrevoir des jours meilleurs. Sans doute a-t-il d’ailleurs déjà franchi les différents obstacles qui lui faisaient face tant ce deuxième LP ne semble jamais comporter le moindre aspect cathartique. Ne reste que la beauté polaire.


( Elnorton )



CD - 22.12.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Winterlight sur IRM