Les Boutiques Sonores vous invitent au Paradis de la pop

Ils ont fait jouer Puzzle Muteson ou Rach Three dans le cadre de leurs excellentes BS Parties, produit La Féline et Thomas Mery en tant que BS Records, rien de surprenant dès lors à ce que l’on soutienne sans retenue le Festival BitterSweet (Paradise) organisé du 14 au 23 juillet avec autant d’amour que de bon goût par Les Boutiques Sonores.

10 jours, 50 artistes et il n’y en aura que pour les Parisiens, à l’an prochain qui sait pour une édition nationale mais pour cela il faudra commencer par faire honneur dès cette année à la belle programmation que nous a concoctée l’équipe des Boutiques pour cette deuxième salve encore plus ambitieuse... petit aperçu en son et en images :

BitterSweet(paradise)2011 - Trailer from Les Boutiques Sonores on Vimeo.


Mais commençons par l’aspect pratique, à savoir les possibilités qui vous sont offertes de gagner deux invitations pour la soirée fresh & french du 19 juillet à la Plage du Glaz’Art avec La Maison Tellier, Arlt et Mehdi Zannad pour les amateurs de pop francophone, ainsi que deux autres pour la soirée de clôture du 23 au Nouveau Casino, où se produiront deux de nos chouchous à savoir Pokett et La Féline en compagnie de This Is The Hello Monster.

Pour ce faire, il vous suffit d’adresser à concours_bs@indierockmag.com votre réponse à la question suivante avant dimanche prochain 17 juillet à minuit, en précisant le concert de votre choix ainsi que vos nom et prénom (une seule participation par personne comme il se doit) :

"Qui nous emportera au sommet du Piémont selon La Féline ?"

Pour vous aider, les deux players ci-dessous qui vous permettront au passage de faire quelques jolies découvertes empreintes de douceur ou de mélancolie selon l’humeur :

BitterSweet(paradise)2011 // SWEET side. by lesboutiquessonores


BitterSweet(paradise)2011 // BITTER side. by lesboutiquessonores


Quant au reste du festival, comment ne pas mentionner les bouillonnants Deerhoof le 18 juillet au Nouveau Casino (avec Pilöt et OK), Folks, Rach Three ou encore Franz Is Dead (projet solo du guitariste de (Please) Don’t Blame Mexico et frontman d’eLdIA) entre autres concerts solo le 17 à la Loge dès 15 heures (on vous conseillera au passage de ne pas passer à côté de la pop dramatique et majestueuse du prometteur Edward Barrow), EDH le 16 à l’International dans le cadre d’une carte blanche aux labels Lentonia et SVN SNS Records, Thos Henley et Half Asleep pour une balade acoustique entre trois lieux partenaires, sans oublier bien sûr l’ouverture le 14 à la Plage du Glaz’Art où El Hijo accompagné pour l’occasion de musiciens de The Fitzcarraldo Sessions frottera sa folk latine grave et finement ciselée d’ex Migala aux comptines hantées de Cleo T (chanteuse de 21 Love Hotel dont le premier EP en solo sort justement demain), aux architectures électro-folk d’Arch Woodman ou aux hymnes électriques d’Erevan Tusk, entre autres ?

Et on pourrait continuer comme ça des heures, à aligner les univers singuliers et les noms de belle réputation, des bricolages funky de Hoquets (à la Station le 15 juillet) aux rêveries psychédéliques de Puro Instinct (le 22 à la Flèche d’Or avec notamment l’ensorcelante Mina Tindle croisée chez The Limes ou en solo du côté de Sauvage Records, et la non moins charmante Mai dont le spleen scandinave nous avait été révélé l’an dernier par l’EP Silent Seduction ) en passant par les brumes hypnotiques de The Finkielkrauts le 20 à l’International (avec I Love UFO), tout ça pour dire que vous trouverez forcément votre bonheur du côté de la billetterie en ligne, aucune de ces soirées n’étant encore sold out.

News - 10.07.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Deerhoof : retour sur (plus de) 20 ans de carrière

C’est lors de leur venue à la dernière session hiver de La Route du Rock (dont nous avait parlé ici Elnorton) que nous avons pu rencontrer Greg Saunier, batteur et fondateur du duo Deerhoof, devenu ensuite trio puis quatuor au hasard des fluctuations de la formation au cours de ses 20 ans de carrière. Le garçon, jovial, disponible et excessivement (...)



Le streaming du jour #1208 : Deerhoof - 'La Isla Bonita'

Comme l’égérie des années 80 dont un single partage son nom avec ce douzième long format en 20 ans d’existence, Deerhoof libère les mœurs - aussi bien les leurs que les nôtres d’ailleurs - avec La Isla Bonita mais heureusement pour nos oreilles toujours en quête de télescopages noise-pop acidulés quand on en vient au quatuor de San Francisco, la (...)



Chroniques // 30 janvier 2011
Deerhoof

Je ne sais pas pour vous, mais moi la première fois que j’ai vu la pochette du nouvel album de Deerhoof, j’étais, comment dire... enfin, surpris devant ce qui me paraissait être une telle faute de goût, comme si d’un seul coup à force de trop jouer avec le décalage de son univers le groupe finissait par sombrer sans s’en rendre compte dans le ridicule (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 17 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends