2012, une année avec ou sans hip-hop

2012, une année avec ou sans hip-hop, le titre ne trompe pas, j’ai choisi de scinder mon année musicale 2012 en deux catégories. D’une part, le hip-hop et 25 albums (ou mixtapes) qui m’ont emballés et d’autre part, tout ce qui n’est pas hip-hop, 25 albums aussi allant de la noise à la folk, en passant par l’électro et le post-punk. Certains ont fait l’objet d’une chronique ou de streamings, d’autres non et un bilan, ça permet aussi de réparer certains oublis. Bref voici un petit échantillon de moi-même.

2012, une année avec ou sans hip-hop, mais j’aurais très bien pu nommer mon classement "2012, l’année des doublés", j’ai longtemps hésité mais j’ai préféré mettre le hip-hop en avant. Pourquoi l’année des doublés ? Parce que ma sélection en compte pas moins de quatre. Flying Lotus, Mount Eerie, Action Bronson et Ty Segall, ces quatre artistes ont vraiment été omniprésents pour moi cette année. Mais sans plus attendre voici mon double classement :




1- Captain Murphy - Duality

Entre hypnotisme, apocalyptisme, beats syncopés, sonorités anarchiques, basses jazzy, flow dark et synthés hallucinés, Duality est LE disque Hip-Hop de l’année ! Flying Lotus aka Captain Murphy a réussi à accrocher tout ce que la musique avait en elle de groove malsain pour en livrer un concentré au lyrisme complexe et dense. Avec Jeremiah Jae, Earl Sweatshirt ou Just Blaze au micro, FlyLo est grand et on se prend à rêver à d’autres incartades du beatmaker californien dans le milieu du hip-hop !

- Mixtape de la semaine - et -Top albums novembre-


2- Action Bronson / Party Supplies - Blue Chips

2012, l’année d’Action Bronson ! C’est simple, on l’a vu à peu près partout, deux mixtapes, des featurings dans tous les sens et 2013 s’annonce aussi chargée avec deux albums et une mixtape déjà d’annoncés... Blue Chips est une véritable bouffée d’air frais, jazzy, funky, chargée de punchines en or portées par un flow à la Ghostface Killah et chargée de beats bien eastcoast, le bon vieux boom-bap qu’on aime. Et quand Action Bronson se fait plaisir, ça nous fait plaisir !


3- Kendrick Lamar - good kid, m.A.A.d. city

Kendrick Lamar se veut être un pont entre les deux côtes américaines ; si ses lyrics et son flow technique et cool évoquent la côte Est, l’Ouest reste omniprésent de par son lieu de naissance, Compton, Californie, mais aussi par son son soul-funk futuriste quelque part entre L.A. et le dirty south, comme s’il hésitait entre ambiances hantées et grosses basses festives. Kendrick Lamar incarne une forme de synthèse ultime qui n’en déplaise aux puristes reste hyper-efficace.


4- Joey Bada$$ - 1999

Joey Bada$$, 17 ans et fer de lance du collectif Pro Era, c’est là aussi un vent de fraîcheur dans le monde de brutes du hip-hop moderne. Jazzy, cool, smooth, 1999 gavé de samples groovy et coulants, de flows sublimes et classieux, la tradition vieille école du hip-hop new-yorkais est respectée et même transcendée ! Les De La Soul ou A Tribe Called Quest peuvent être fiers de leurs rejetons ! Le roi est mort, vive le roi !


5- Deniro Farrar & Shady Blaze - Kill Or Be Killed

Deniro Farrar, c’est le hardcore ; le désespoir et la menace irradiant chaque mot de son flow ravageur. Shady Blaze, c’est l’apôtre du flow supersonique. Entre les deux, l’alchimie fonctionne superbement et Kill Or Be Killed, gavé d’instrus lugubres, crépusculaires, de tempos lents et de beats de dingues, fut une grande découverte de l’année ! Je l’avais annoncé dès octobre, Deniro Farrar et Shady Blaze se retrouvent dans mon top 5...

-Mixtape de la semaine-



6- Lushlife - Plateau Vision

7- Killer Mike - R.A.P. Music

8- Meyhem Lauren - Respect the Fly Shit

9- Quakers – Quakers

10- Bigg Jus - Machines That Make Civilization Fun

11- Nas - Life is Good

12- The Doppelgangaz - Beats for Brothels, Vol. 2

13- El-P - Cancer For Cure

14- Schoolboy Q – Habits & Contradictions

15 - L’Orange - The Mad Writer

16- 100dBs & Ryan O’Neil - Tea & Spliffs

17- Brother Ali - Mourning in America and Dreaming in Color

18- Action Bronson - Rare Chandeliers

19- Childish Gambino - Royalty

20- P.O.S. - We Don’t Even Live Here

21- Smoke DZA & Harry Fraud - Rugby Thompson

22- Casey Veggies - Customized Greatly 3

23- Stalley - Savage Journey To The American Dream

24- Smash Brovaz - Think It’s a Game ?

25- Jeremiah Jae - Raw Money Raps





1- Woods - Bend Beyond

Je crois que Woods est l’un des rares groupes encore en exercice qui ne m’a jamais déçu. Leur discographie est de bout en bout parfaite, 3 albums, 3 perles et ce Bend Beyond est peut-être bien la plus brillante car ici aux digressions psyché s’ajoute une once de lyrisme lumineux qui fait les grands albums. Comment ne pas tomber amoureux de Lily, le morceau de l’année selon moi ? Chanson faussement classique comme tous les titres de Woods mais dont la charge émotionnelle est telle qu’elle me cloue le bec...

-Streaming du jour- et -Top albums septembre-


2- Japandroids - Celebration Rock

Après le bordélisme jouissif de Post-Nothing, le duo canadien a réussi le cap du second album ! Les Japandroids n’ont donc pas été juste un feu de Bengale comme beaucoup le pensaient. Celebration Rock passe plutôt comme un feu d’artifice de guitare et tubes fédérateurs, festifs et dansants, mais peut-être moins frontaux que par le passé. Les Japandroids ont juste peaufiné leur noise en grandissant sans brûler les idoles.

-Streaming du jour-


3- Spiritualized - Sweet Heart Sweet Light

Sweet Heart Sweet Light est le septième album de la bande à Jason Pierce. Entre hédonisme et rédemption, entre extase et souffrance, entre élégance pop et guitares larsenisantes, entre classicisme gracieux et créativité sans bornes, cet album de Spiritualized se situe là où il doit être, presque au centre de la vie de Jason Pierce.

-Streaming du jour- et -Top albums avril-


4- The Walkmen - Heaven

You & Me, Lisbon puis maintenant Heaven, The Walkmen viennent de réussir la passe de trois, c’est à dire coup sur coup trois sublimes albums dorés à l’or fin ! Ils continuent leur travail d’esthètes en épurant toujours plus leurs compositions pop mais en colorant leurs morceaux comme autant de toiles délicates, fignolées, serties avec de petits suppléments d’âme qui font naître les chefs-d’œuvre.

-Chronique- et -Top albums juin-


5- Ty Segall & White Fence - Hair

2012, l’année Ty Segall  ? Pas moins de trois albums ( Hair, Slaughterhouse et Twins ), dont ce petit bijou lo-fi drogué. Ty Segall et son pote Tim Presley ont construit ce Hair comme une constellation de morceaux imparables et hors du temps entre psychédélisme et garage, la régalade pour qui aime.



6- Lee Fields & The Expressions - Faithful Man

7- Mount Eerie - Clear Moon

8- Menomena – Moms

9- Flying Lotus - Until the Quiet Comes

10- The Megaphonic Thrift - The Megaphonic Thrift

11- Cloud Nothings – Attack On Memory

12- The Evens - The Odds

13- Sharon Van Etten - Tramp

14- Pop. 1280 - The Horror

15- Lightning Bolt – Oblivion Hunter

16- Royal Baths - Better Luck Next Life

17- White Lung – Sorry

18- Bowerbirds - The Clearing

19- Ty Segall - Twins

20- Bobby Womack – The Bravest Man In The Universe

21- Hospitality – Hospitality

22- METZ – METZ

23- Mount Eerie - Ocean Road

24- Allah-Las - Allah-Las

25- Mirel Wagner - Mirel Wagner





Mes 3 meilleurs EPs :


1- Lower - Walk on Heads

2- TNGHT - TNGHT

3- Frightened Rabbit - State Hospital


Mes 3 meilleurs singles :

1- Captain Murphy - Mighty Morphin Foreskin

2- Woods - Lily

3- Deniro Farrar & Shady Blaze - Cold Blood

Les voici et une cinquantaine d’autres en vrac :


Mon meilleur clip : Spiritualized - Hey Jane


Ma meilleure B.O. :

RZA - The Man With The Iron Fists


Ma meilleure réédition : GZA - Liquid Swords : Chess Box Deluxe Edition





indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 17 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends